Day.png);">
Apprendre


Vous êtes
nouveau sur
Oniromancie?

Visite guidée
du site


Découvrir
RPG Maker

RM 95
RM 2000/2003
RM XP
RM VX/VX Ace
RM MV/MZ

Apprendre
RPG Maker

Tutoriels
Guides
Making-of

Dans le
Forum

Section Entraide

Sorties: Les Chroniques de Katura - TAO (...) / Sorties: Star Trek: Glorious Wolf / Jeux: Pillar Town / Sorties: Dread Mac Farlane - Complet / Sorties: "Dread Mac Farlane", (...) / Chat

Bienvenue
visiteur !




publicité RPG Maker!

Statistiques

Liste des
membres


Contact

Mentions légales

596 connectés actuellement

29901394 visiteurs
depuis l'ouverture

17792 visiteurs
aujourd'hui



Barre de séparation

Partenaires

Indiexpo

Akademiya RPG Maker

Blog Alioune Fall

Fairy Tail Constellations

Offgame

Zarok

ConsoleFun

Planète Glutko

Lunae - le bazar d'Emz0

Tous nos partenaires

Devenir
partenaire



forums

Index du forum > Culture générale > Club Cinéma - 9 au 15 juin : Shin Godzilla (Kody)

Aller à la page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

Reprise du message précédent:

Sylvanor - posté le 27/01/2023 à 19:02:07 (24668 messages postés) - webmaster -

❤ 0

Le gars chiant qui rigole jamais (il paraît)

Vous rebondissez sur le fait que j'aie pas beaucoup vu de films d'horreur pour expliquer que j'aie pas trop aimé, mais justement, j'ai déjà l'impression d'avoir vu mille films comme celui-là, donc... J'ai l'impression que le raisonnement est à l'envers. Parmi les films d'horreur que j'ai vus, en fait, j'aurais tendance à plutôt le placer dans le bas du panier.

Le monstre qui poursuit les héros n'importe où impossible de s'échapper, le monstre invisible, le sexe et les allusions sexuelles à toutes les occasions, les héros grands ados/jeunes adultes, l'environnement typique rue américaine résidentielle bourgeoise, les morts vivants debout ensanglantés au regard vitreux, les bruitages électroniques crissants pendant les moments de tension... Et je suis sûr que j'en oublie.

Tout ça est hyper convenu, déjà vu plein de fois, y compris dans d'autres médias comme les jeux vidéo (qui ont beaucoup emprunté au cinéma).

Mais, comme vous, j'ai trouvé l'esthétique du film réussie, j'en ai parlé.
Les plans au ralenti et certains plans un peu géométriques ou abstraits (la piscine, au début, puis à la fin) font partie des réussites du film.

La virée à détroit est un joli moment contemplatif, j'ai un peu regretté qu'on n'échappe pas à ces environnements eux aussi un peu trop vus, de maisons abandonnées et d'arbres morts, mais en fait y en a assez peu dans la scène donc non elle est cool c'est tout à fait vrai.

Mais voilà, l'esthétique n'est pas non plus formidable, juste réussie, et ne suffit pas à sauver une intrigue et des thèmes trop banals à mon sens ainsi qu'un jeu d'acteurs sans éclat. De mon point de vue bien sûr et je comprends qu'on puisse aimer.

Les croissants croâssent en croix, s'ancrent ou à cent croîssent sans crocs à sang. Crois! Sens! ౡ


Suite du sujet:

Créacoda - posté le 27/01/2023 à 20:01:14 (1452 messages postés) -

❤ 0

Citation:

Vous rebondissez sur le fait que j'aie pas beaucoup vu de films d'horreur pour expliquer que j'aie pas trop aimé,



Non, j'ai dit que je n'étais pas d'accord que ça n'apportait pas grand chose de neuf, pas sur le fait que tu n'aimes pas le film.

À part ça, on a vraiment pas la même perception du film :D. Ça démontre à quel point un point-de-vue ça va varier d'individu en individu. Je n'ai pas perçu l'aspect des morts-vivants et l'approche au sexe est atypique si on compare avec d'autres films d'horreur.

Je t'encourage à lire d'autres interprétations du thème du film, il y en de très bonnes qui sont plus subtiles que les MTS = c mal. D'ailleurs, une MTS, tu ne t'en débarasses pas en la donnant à quelqu'un d'autre. Il doit y avoir une raison pour laquelle le film est raconté sous cette optique.


Nemau - posté le 27/01/2023 à 21:34:17 (52527 messages postés) - honor -

❤ 1

The Inconstant Gardener

Citation:

D'ailleurs, une MTS, tu ne t'en débarasses pas en la donnant à quelqu'un d'autre.


C'est pas comme la citrouille sur Oniro. La malédiction de la citrouille est sur toi, Créacoda !

Quel RPG Maker choisir ?Ocarina of Time PCPolaris 03 • Le matérialisme c'est quand tu as du matériel.


Kenetec - posté le 28/01/2023 à 19:53:16 (13015 messages postés)

❤ 1

~°~

Citation:

comme le fait que les persos habitent chez leurs parents (à certains moments ils pensent que ce sont eux quand ils entendent des bruits) mais à aucun moment on les voit, ces parents, de tout le film. En fait les gens habitent seuls chez leurs parents qui ne sont jamais là.


Je reviens vite fait là dessus après avoir revu le film, mais c'est évidemment pas anodin.
Tous les adultes sont soient filmés de loin, soit de dos, soit sont muets.
Je sais pas vraiment ce que ça veut dire, le film peut être interprété de pleins de manières différentes.

Mais il y a quand même un truc avec la parentalité.

Un des seul adulte que l'on voit de près et qui parle est la mère de Hugh (le gars qui refoule la chtouille démoniaque à Jay).
Et il se trouve que c'est l'apparence que prend le monstre au début lorsque Jay est attaché au fauteuil roulant ! (Pas facile à remarquer mais c'est bien elle)

Le monstre qui tue Greg prend l'apparence de sa mère.

Ensuite toute la scène de fin dans la piscine, le monstre prend l'apparence du père de Jay (que l'on aperçoit dans des photos).

De l’aveu du réalisateur/scénariste, le film est inspiré d'un cauchemar d'enfance.

Citation:

In an interview with Digital Spy, Mitchell says, "I'm not personally that interested in where 'it' comes from. To me, it's dream logic in the sense that they're in a nightmare, and when you're in a nightmare, there's no solving the nightmare. Even if you try to solve it."



Donc on peut expliquer son côté surréaliste/étrange en imaginant c'est un cauchemar fait film : la technologie bizarre, les vieux écrans de télé, l'espèce de liseuse de Yara, il y a énormément de vieilles voitures et de vieux vêtements alors que ça semble se passer de nos jours.
L'ensemble dégage une atmosphère chelou qui contribue au malaise.

Les saisons sont incohérentes aussi.
Certains plans dans Detroit sont clairement en Hiver, vu le feuillage des arbres et la lumière.
Alors que le reste semble se passer en fin d'été/début d'automne au vu de la végétation (on voit par exemple un champ de maïs visiblement mûr)

Le Miroir de Philéas (Jeu complet)


Créacoda - posté le 28/01/2023 à 20:20:11 (1452 messages postés) -

❤ 0

Il y aussi qu'elle est dans la piscine et puis après ils portent des manteaux d'hiver.

Pour le monstre du début qui prend l'apparence de la mère de Hugh, je ne suis pas sûr par contre. Ce serait cool que ce soit le cas mais j'ai des doutes.


Kenetec - posté le 28/01/2023 à 20:48:12 (13015 messages postés)

❤ 1

~°~

Citation:

Pour le monstre du début qui prend l'apparence de la mère de Hugh, je ne suis pas sûr par contre. Ce serait cool que ce soit le cas mais j'ai des doutes.


Y'a une sérieuse ressemblance non ?
+ quand tu regardes le casting dans les crédits, il n'y a personne d'autre qui peut correspondre, alors que tous les autres interprètes du monstre sont crédités.

image

Le Miroir de Philéas (Jeu complet)


Créacoda - posté le 28/01/2023 à 22:59:39 (1452 messages postés) -

❤ 0

Ah oui, tu as raison, bien vu!

J'avais lu que la chose prenait de la forme des peurs des victimes mais au final je me rends compte que c'est une théorie qui ne prend pas la route.


Kno - posté le 29/01/2023 à 18:25:29 (4184 messages postés) - admin

❤ 0

IV L'Empereur

Sylvanor a dit:

Le monstre qui poursuit les héros n'importe où impossible de s'échapper, le monstre invisible, le sexe et les allusions sexuelles à toutes les occasions, les héros grands ados/jeunes adultes, l'environnement typique rue américaine résidentielle bourgeoise, les morts vivants debout ensanglantés au regard vitreux, les bruitages électroniques crissants pendant les moments de tension... Et je suis sûr que j'en oublie.

Tout ça est hyper convenu, déjà vu plein de fois, y compris dans d'autres médias comme les jeux vidéo (qui ont beaucoup emprunté au cinéma).



Le truc c’est que le film s’apparente à un « slasher », une catégorie de film d’horreur très codifiée, donc je pense que ça n’a pas vraiment de sens lui de reprocher de reprendre ses codes. Ce serait un peu comme reprocher à un western de montrer une petite ville au milieu du désert, un cowboy solitaire,des bandits ou des indiens, des duels au revoler.
Pour apprécier le film, il faut plus le voir comme un exercice de style, ne pas s’arrêter sur ce qui est montrer, mais se concentrer sur comment c’est montré.

A ce titre je vous recommande de (re)voir les vidéos de Karim Debbache sur le sujet et notamment sur son origine avec Halloween de John Carpenter. Ça peut donner des pistes d’analyses intéressante pour It Follows, notamment sur la représentation abstraite du mal chez Carpenter :

Spoiler (cliquez pour afficher)



Après, de façon général, je ne trouve pas que reprocher que quelque chose soit "déjà vu" ou éculé soit très pertinent. Ça implique que la valeur d'un trope ou d'un procédé narratif viendrait de son originalité plus que de sa signification et de ce que ça apporte à l’œuvre, ce avec quoi je ne suis pas vraiment d'accord.
Ou alors on pourrait en déduire qu'un remake serait forcément mauvais puisque basé sur un matériel= déjà existante. Hors ce qui est intéressant dans un remake c'est justement de voir le nouveau point de vue qu'apporte le réalisateur du remake sur le film d'origine.
Pour moi l'originalité est secondaire et c'est le message véhiculé qui est important. Du coup ça exclu quand même le plagiat pur et simple et les clichés reproduits de façon mécanique. Mais je pense que même si un film emploie un trope qui est habituellement utilisé comme cliché, on devrait le juger pour sa pertinence au sein du film, sans tenir compte du fait que d'autres films l'emploie de façon mécanique.

Kenetec a dit:

Donc on peut expliquer son côté surréaliste/étrange en imaginant c'est un cauchemar fait film : la technologie bizarre, les vieux écrans de télé, l'espèce de liseuse de Yara, il y a énormément de vieilles voitures et de vieux vêtements alors que ça semble se passer de nos jours.
L'ensemble dégage une atmosphère chelou qui contribue au malaise.



Oui, ça créer un sentiment de fausse familiarité, où tout nous paraît reconnaissable mais où en même temps quelque chose cloche.
A ce titre je pense que la banlieue résidentielle a été choisie comme décor justement pour la raison que Sylvanor critique : c’est un environnement très évocateur, même pour nous européens il a quelque chose de familier, qui va être perverti peu à peu (les maisons qu’on voit au début sont en bon état, mais lors des virées en voiture pour fuir le monstres on voit des plus en plus de pavillons à l’abandon, délabrées, calcinées, jusqu’à la piscine abandonnée à la fin qui a vraiment une aura funeste).
Je pense que le choix de la chiptune pour la musique suit un peu la même logique. Outre le côté nostalgique évident que ce style musical véhicule, c’est aussi un clin d’oeil à la synthwave que Carpenter composait pour ses films, notamment Halloween, mais en une variante plus moderne, avec des textures sonores plus travaillées. On retrouve un forme de fausse familiarité, un côté atemporel.

Au delà de l’atmosphère cauchemardesque, je pense que ça sert aussi le propos du film. Personnellement ça m’a rappelé des témoignages de personnes ayant vécut des évènements traumatiques chez eux, comme un cambriolage, qui racontaient qu’ils avaient perdu tout sentiment de sécurité offert par leur domicile, qu’ils finissent par se sentir étranger dans leur propre maison.
A mon sens c’est ça que dépeint le film : une expérience de paranoïa post-traumatique (dont les causes possibles peuvent être extrapolé : Jeff qui chloroforme et ligote Jay renvoie au viol, le fait que le monstre prenne l’apparence de membre de la famille de ses victimes évoque l’inceste ou les violences intrafamiliales,…), face à laquelle les proches de la victimes sont désarmés puisqu'ils ne peuvent pas percevoir ce qu'elle perçoit.

On peut aussi y voir la perte d’innocence des protagonistes adolescents, accompagné d’un malaise œdipien représenté par le fait que le monstre prenne souvent une apparence dénuée un peu bouffie, dénuée de toute érotisation et de tout glamour. Perte d’innocence qui est aussi marqué par un « foreshadowing » assez ironique : le rêve d’enfance que Jay raconte à Jeff, de pouvoir faire de grands virées en voitures avec ses amis, préfigurent leur voyages en voiture pour fuir le monstre, les deux enfants qui espionnent Jay préfigurent le monstre.

Sylvanor a dit:

Le budget effets spéciaux a pas dû être bien élevé, vu qu'il n'y a en fait aucun monstre, aucun truc magique ou étrange montré à l'écran à part deux trois cadavres debout! Bon c'est pas un défaut en soi on s'en fout du budget effets spéciaux mais pour un film d'horreur... Enfin c'est peut-être ça l'originalité du film, qu'y ait rien de monstrueux à voir...


Oui, pour moi c'est ça la grande force du film : créer une horreur ordinaire, intime, insidieuse, où le mal vient de ce qui nous est familier plutôt que de l'autre et de l'ailleurs.

Sylvanor a dit:


J'ai aussi l'impression qu'il y a une incohérence, on dit que le monstre se transmet en couchant, mais au final les deux persos qui essaient de le faire dans le film, ben le monstre continue de les poursuivre, alors d'où ça vient ce conseil à deux balles?
Surtout que le type qui couche avec la fille au début, que les persos retrouvent, il leur dit direct "moi ça me poursuit toujours... mais je dis ça pour toi, tu devrais coucher pour t'en débarrasser", hein mais quoi? Si ça te poursuit toujours ça signifie que coucher n'est pas efficace pour s'en débarrasser, hein, tu avais compris n'est-ce pas?


Si tu le refiles à quelqu'un, le monstre arrête de te poursuivre et poursuit la personne à qui tu l'as refilé à la place. Mais si le monstre tue cette personne, il se remet à te poursuivre toi. Ça ne te débarrasse pas définitivement de la malédiction mais ça te permet d'avoir un peu de répit. Et si la personne a qui tu l'as refilé couche avec une troisième personne, le monstre doit d'abord tuer cette troisième personne puis la personne à qui tu l'as refilé avant de te reprendre en chasse. Donc Jeff avait tout intérêt à inciter Jay a coucher avec quelqu'un d'autre : ça l'éloignerait d'un cran dans la chaîne et donc ça lui offrirait d'autant plus de répit.

On peut supposer que la fille qui se fait tuer dans la première séquence s'est fait refilé le monstre par Jeff. Ce qui explique pourquoi Jeff ne soucie pas du monstre quand il va au cinéma avec Jay, vu qu'il avait une autre cible. Mais quand il voit la "femme en jaune" dans le cinéma il comprend que la fille s'est fait choppé et que le monstre est de nouveau après lui




Le flim de semaine pro :

Des idiots et des anges, de Bill Plympton

image

Je suis venu ici pour corriger des bugs et botter des culs, et chez moi ça marche.


Sylvanor - posté le 30/01/2023 à 23:09:19 (24668 messages postés) - webmaster -

❤ 0

Le gars chiant qui rigole jamais (il paraît)

Citation:

Si tu le refiles à quelqu'un, le monstre arrête de te poursuivre et poursuit la personne à qui tu l'as refilé à la place. Mais si le monstre tue cette personne, il se remet à te poursuivre toi. Ça ne te débarrasse pas définitivement de la malédiction mais ça te permet d'avoir un peu de répit. Et si la personne a qui tu l'as refilé couche avec une troisième personne, le monstre doit d'abord tuer cette troisième personne puis la personne à qui tu l'as refilé avant de te reprendre en chasse. Donc Jeff avait tout intérêt à inciter Jay a coucher avec quelqu'un d'autre : ça l'éloignerait d'un cran dans la chaîne et donc ça lui offrirait d'autant plus de répit.



Ok mais qu'est-ce qui exlique que Jeff dise qu'il voit toujours la créature, qu'il en est toujours pas débarrassé alors que ça devrait être le cas?

Citation:

Après, de façon général, je ne trouve pas que reprocher que quelque chose soit "déjà vu" ou éculé soit très pertinent. Ça implique que la valeur d'un trope ou d'un procédé narratif viendrait de son originalité plus que de sa signification et de ce que ça apporte à l’œuvre, ce avec quoi je ne suis pas vraiment d'accord.
Ou alors on pourrait en déduire qu'un remake serait forcément mauvais puisque basé sur un matériel= déjà existante. Hors ce qui est intéressant dans un remake c'est justement de voir le nouveau point de vue qu'apporte le réalisateur du remake sur le film d'origine.
Pour moi l'originalité est secondaire et c'est le message véhiculé qui est important. Du coup ça exclu quand même le plagiat pur et simple et les clichés reproduits de façon mécanique. Mais je pense que même si un film emploie un trope qui est habituellement utilisé comme cliché, on devrait le juger pour sa pertinence au sein du film, sans tenir compte du fait que d'autres films l'emploie de façon mécanique.



C'est vraiment une bonne défense et une bonne argumentation.
Je suis d'accord avec ton analyse des remakes.
Je n'ai peut-être pas les bons mots pour en parler, mais quand je vois un film et que j'ai l'impression d'avoir déjà vu mille fois l'histoire, je ne peux pas m'empêcher d'être déçu. A moins que le film n'amène un regard complètement nouveau, je me dirai, s'il est excellent dans sa réalisation, qu'il aurait été meilleur avec un fond plus nouveau.
Tu prends l'exemple des westerns mais précisément, si aujourd'hui on me sort un western sans originalité du point de vue du scénario ou son traitement, rien de neuf, bah, je me dirai probablement que c'est pas un film formidable.
La plupart des westerns sont aussi à replacer dans leur époque: et ce qu'ils avaient de frais à leur sortie, pour les plus connus, ne l'est plus. Ce qui peut nous paraître comme classique aujourd'hui, pour les westerns qui ont marqué leur temps, était tout à fait nouveau et surprenant à l'époque, bien souvent.

En ce qui concerne It Follows j'ai eu un sentiment de déjà-vu trop marqué, tout simplement, surtout que c'est un film récent donc on ne peut pas lui pardonner son âge, il arrive après tous les classiques. Quand je regarde un film d'horreur j'ai un peu envie de vivre une expérience nouvelle, d'avoir quelques beaux frissons, d'envisager le monde comme quelque chose de mystérieux, d'imprévisible, j'ai envie qu'on me surprenne, qu'on m'emmène sur des sensations nouvelles, c'est une expérience presque sensorielle, et j'ai pas eu ça avec It Follows.
Pour moi c'est juste un filml assez joli, bien léché, mais sans génie, qui n'a pas atteint son but de me faire peur. Ca m'éclate pas trop de me lancer dans de longues théories tarabiscotées basées sur des détails presque invisibles pour imaginer du sous-texte, même si je peux comprendre que certains aiment ça et je le respecte.

Cool un Bill Plympton!
Je l'avais vu celui-là à la télé mais j'avais pas eu le début, comme souvent quand on attrape un film à la télé. Ce sera l'occasion de le revoir en entier. J'en ai un bon souvenir.

Les croissants croâssent en croix, s'ancrent ou à cent croîssent sans crocs à sang. Crois! Sens! ౡ


Créacoda - posté le 30/01/2023 à 23:34:56 (1452 messages postés) -

❤ 0

Citation:

Ok mais qu'est-ce qui exlique que Jeff dise qu'il voit toujours la créature, qu'il en est toujours pas débarrassé alors que ça devrait être le cas?



Une personne qui a déjà été la cible de la créature peut désormais toujours la voir. C'est d'ailleurs pourquoi les deux peuvent la voir au début du film dans la chaise roulante lorsqu'il explique comment le monstre fonctionne.

Citation:

j'ai envie qu'on me surprenne, qu'on m'emmène sur des sensations nouvelles, c'est une expérience presque sensorielle, et j'ai pas eu ça avec It Follows.



Par curiosité, quels films d'horreur t'ont fait vivre celà?


Kenetec - posté le 02/02/2023 à 17:27:07 (13015 messages postés)

❤ 0

~°~

Vu Des Idiots et des Anges.

Je ne sais franchement pas quoi penser de ce film. :F
J'ai trouvé ça très très expérimental, inédit, différent, chelou, bizarroïde, sous acide, et finalement trop tordu pour moi.

Parfois à la limite du rêve fiévreux dans son rendu et ce qu'il montre.
Je ne suis pas très fan du style en tout cas.
Joli dans un dessin statique, mais assez confus et chaotique dès que c'est animé. Je trouve que ça fait même parfois mal aux yeux.

Dans le propos j'ai bien pu deviner quelques messages, mais au final j'ai eu du mal à m'intéresser à ce que ça racontait malgré tout.

J'ai vu que c'était un tout tout petit film niveau budget.

Le Miroir de Philéas (Jeu complet)


Sylvanor - posté le 02/02/2023 à 23:43:30 (24668 messages postés) - webmaster -

❤ 2

Le gars chiant qui rigole jamais (il paraît)

Citation:

Par curiosité, quels films d'horreur t'ont fait vivre celà?



Y en a pas beaucoup.
Aujourd'hui ce sont des classiques: Alien et Shining par exemple y étaient bien parvenus.
J'aime bien aussi les films de Carpenter, là comme ça je pense à Christine avec sa voiture maléfique, ça m'avait bien plu, c'était original et ça donnait lieu à des scènes très cools. Il y a bien sûr The Thing aussi mais j'ai plus d'affection pour Christine.
Plus récent mais déjà un peu vieux, j'avais pas mal accroché à Rec avec sa vue subjective.
J'avais bien aimé Répulsion de Polanski avec ses scènes de paranoïa dans l'appartement dont on ne sait pas trop s'il est maudit ou si on est dans le délire de l'héroïne.
La Mouche, mais c'est plus rigolo qu'effrayant, enfin la transformation du mec c'était un sacré délire, on se demande jusqu'où ça va aller. Chez Cronemberg j'avais bien aimé aussi Videodrome, c'est bien trash, mais je pense pas qu'on puisse parler de film d'horreur, enfin on est pas très loin. Les vieux Cronemberg j'aime vraiment beaucoup.
La nuit des morts vivants, le vieux classique de 68 j'ai bien aimé aussi mais plus pour le côté huis clos / film psychologique que le côté horreur.
Ça me fait penser à Cube que j'ai aimé pour les mêmes raisons mais on s'éloigne de l'horreur, c'est plus un film à suspense (j'aime bien les huis clos). On pourrait aussi parler de La plate-forme, dans le même genre.
Le Silent Hill de 2006, vraiment j'en attendais rien mais c'est un film très esthétique: le brouillard, la nuit, les sons, visuellement j'ai trouvé ce film magnifique.
Les Yeux sans visage, de Franju, un vieux film français dans un noir et blanc très élégant, avec une histoire terrible, ça m'avait fait forte impression.

Voilà quelques exemples. :)
Finalement y en a plus que je pensais au début, je suis pas si mauvais public que ça pour les films d'horreur.

Les croissants croâssent en croix, s'ancrent ou à cent croîssent sans crocs à sang. Crois! Sens! ౡ


Kody - posté le 04/02/2023 à 19:09:30 (2346 messages postés)

❤ 0

Vu Des idiots et des anges:

Spoiler (cliquez pour afficher)




Sylvanor - posté le 04/02/2023 à 23:58:32 (24668 messages postés) - webmaster -

❤ 0

Le gars chiant qui rigole jamais (il paraît)

Vu aussi. Ben alors on est samedi soir, où sont les autres?
C'était excellent.
Déjà il faut saluer le fait d'avoir un long métrage d'animation qui ne s'adresse pas à la jeunesse, ce qui est bien trop rare.

Sur la forme il y aurait beaucoup à dire, c'est super créatif: les séquences en vue subjective, les gros plans sur les détails, objets, angles de caméras rigolos (genre la caméra dans le fond du verre), les transitions entre les plans (transformation d'une aile découpée en une cuillère), bref c'est super inventif et malin, un vrai bonheur. C'est rare de voir des films qui osent autant de trucs.
Le film est rempli de scènes très drôles, on sourit, on rit, c'est à la fois drôle, un peu poétique, et un peu sale.
Le fait que le film soit muet ajoute encore à sa forte personnalité.
Visuellement c'est pas très léché, pas très détaillé, les persos affreux, mais c'est beau quand même. Une belle harmonie de couleurs, un dessin qui a du caractère, on est loin des bonshommes en mousse de Pixar.
L'animation est assez saccadée, c'est le petit défaut (qu'on comprend quand on sait que Bill est presque tout seul, du coup on pardonne), ce n'est pas gênant, on s'habitue vite, même si on ne peut se dire que ça aurait été magnifique si ça avait été plus fluide.

Le propos n'est pas super original (un antihéros trouve la rédemption et devient bon par la suite d'une transformation, les ailes qui lui poussent dans le dos, on le voyait venir très vite), mais la manière dont les choses sont amenées, présentées, font qu'on ne s'ennuie jamais et qu'on a quand même des surprises, car l'enchaînement des événements reste amusant, bien trouvé, jamais mièvre.

Bref voilà c'était super, bourré de bonnes idées.

Les croissants croâssent en croix, s'ancrent ou à cent croîssent sans crocs à sang. Crois! Sens! ౡ


Kody - posté le 05/02/2023 à 13:42:37 (2346 messages postés)

❤ 0

Sylvanor a dit:

Vu aussi. Ben alors on est samedi soir, où sont les autres?
C'était excellent.
Déjà il faut saluer le fait d'avoir un long métrage d'animation qui ne s'adresse pas à la jeunesse, ce qui est bien trop rare.

Sur la forme il y aurait beaucoup à dire, c'est super créatif: les séquences en vue subjective, les gros plans sur les détails, objets, angles de caméras rigolos (genre la caméra dans le fond du verre), les transitions entre les plans (transformation d'une aile découpée en une cuillère), bref c'est super inventif et malin, un vrai bonheur. C'est rare de voir des films qui osent autant de trucs.


J'ai oublié d'en parler mais oui je suis d'accord. Le film est très inventif sur sa mise en scène. Y a plein d'expérimentations, ça essaye sans cesse de se renouveler. Pour moi ça compense complétement les faiblesses d'animations.


Kno - posté le 05/02/2023 à 18:09:44 (4184 messages postés) - admin

❤ 0

IV L'Empereur

Oui, les plans sont tous très expressifs (via les choix d'angle de caméra avec des perspectives très marqués, les expressions faciales des personnages,...). Ce qui donne des visuels puissants même en statique donc le fait que l'animation soit rudimentaire n'est pas dérangeant outre mesure, je trouve. Ça le classe dans la petite famille des films d'animation fait main où le style graphique prend le pas sur l'animation, au côté des films de Frédéric Back et Alexandre Petrov).
Au final ça donne un dessin satirique de presse mais en version animé, je trouve. Ce qui rejoins la représentation caricaturale des personnages. A mon sens il faut tant y voir un conte moral avec un salaud qui trouve la rédemption, mais plutôt une farce grinçante où dans un monde rempli de connard, quelqu'un attrape la vertu comme on attrape une maladie.

Je connaissais Plympton de nom, notamment via mon grand-frère, et j'avais eu de bons retours de celui en particulier. Et je n'ai pas été déçu, il est à la hauteur de sa réputation.
Je n'irais pas forcément le revoir non plus mais par contre ça ma donné envie de jeter un œil au reste de sa filmo.

Je suis venu ici pour corriger des bugs et botter des culs, et chez moi ça marche.


Sylvanor - posté le 05/02/2023 à 19:05:06 (24668 messages postés) - webmaster -

❤ 0

Le gars chiant qui rigole jamais (il paraît)

Oui exact, ça dépasse la simple histoire de rédemption, je me le suis dit pendant le film et j'ai oublié d'en parler, il y a bien sûr un discours sur la société, et sa manière de percevoir et d'exploiter ce qu'il y a de bon et d'extraordinaire en l'autre. De ce point de vue le film est assez pessimiste, même s'il garde toujours un ton burlesque.

Les croissants croâssent en croix, s'ancrent ou à cent croîssent sans crocs à sang. Crois! Sens! ౡ


Kody - posté le 05/02/2023 à 21:26:24 (2346 messages postés)

❤ 0

Hop, voici le film de la semaine qui vient:

Guyver: Dark Hero, par Steve Wang

image


Adalia - posté le 05/02/2023 à 21:47:26 (3450 messages postés)

❤ 0

[insert queer propaganda]

Vu, j'ai pas aimé :x
La DA me plaît pas du tout, l'animation est pas ouf, y'a pas de dialogue, le scénar me cringe à donf..
Allez passons au film expérimental de Kody :F


Sylvanor - posté le 09/02/2023 à 22:16:38 (24668 messages postés) - webmaster -

❤ 1

Le gars chiant qui rigole jamais (il paraît)

Citation:

Allez passons au film expérimental de Kody :F



Ouh là si tu t'attends à un truc expérimental tu vas être surprise! C'est un film qui reprend la plupart des codes des films bourrins / SF de l'époque... Et une collaboration américano-japonaise je pense?

Bon j'ai regardé Guyver Dark Hero.
Guyver c'est le titre d'un vieil anime des années 80 non?
Le film commence comme si y avait un truc avant donc ça a l'air raccord avec ce que je pense. Mais c'est pas trop gênant.

Alors euh globalement je dirais que c'est un gros nanar qui a beaucoup de charme.
Le scénario n'a honnêtement pas grand chose de surprenant ni intéressant, on retrouve quelques clichés prévisibles et bien éculés, comme le fait que très vite le gars et la fille vont sympathiser voire être amoureux, que les scientifiques vont être bernés par l'homme d'affaires...

Il y a quelques scènes assez ridicules comme quand le héros fait ses dessins tout pourris dans son cahier et puis après il les montre aux autres alors qu'on dirait des trucs faits par un gosse de 4 ans, et lui il a une tête super sérieuse enfin c'est drôle quoi.

Globalement je pense pas qu'on puisse dire que c'est un bon film.
C'est un film de SF/action, et ça s'ouvre pas de la meilleure manière d'ailleurs puisque la première baston me semble avoir beaucoup de problèmes de raccords entre les plans, ça manque de cohérence, de timing, ça fait même un peu amateur. Les bastons suivantes sont meilleures, mais c'est jamais très réussi. On retrouve régulièrement ces plans nuls à chier qu'il y avait souvent à cette époque, où le perso montré attaque en s'élançant hors du plan, vers le haut, avec la caméra en contre-plongée, en fait il fait que sauter, ça marche vraiment pas. Des fois les coupures entre les plans sont pas faites au bon moment, des fois un truc en mouvement se retrouve fixe le plan juste après, bref c'est fait de manière hasardeuse, si on est pas habitué ou pas attentif on le remarque pas mais c'est vraiment... Approximatif comme boulot on va dire.
Après honnêtement c'est pas très grave, les bastons, bon... C'est cool mais en fait on est pas tellement là pour ça.

Mais alors qu'est-ce qui est cool?
Ben c'est que le charme opère ailleurs, et notamment dans cette direction artistique nous plongeant dans une ambiance qui oscille entre du Giger et du Cronenberg de la belle époque, avec son vaisseau et ses créatures organiques, monstrueuses, ses couleurs bleues... La nuque du héros qui enfle, l'armure organique super cool... Toute l'imagerie fantastique dégagée par le film est vraiment cool.
Et ceci même si honnêtement les costumes de monstres des méchants ont un côté un peu kitsch et caoutchouc-plastique, c'est pas grave ils sont vraiment sympa et y a de l'idée.
On comprend d'autant mieux que ce soit là le point fort du film quand on sait via Wikipédia que Steve Wang n'est pas juste un réalisateur mais qu'il est aussi reconnu comme spécialiste des maquillages et designer de créatures.

Le scénario comme je l'ai dit est pas fou mais y a plein de petits rebondissements sympa, on s'ennuie jamais, ça marche assez bien malgré quelques incohérences je pense (par exemple le super laser très expéditif de l'armure Guyver que le héros n'utilise qu'à la fin de ses combats alors qu'il pourrait commencer par là... Ou encore plus balèze le machin qui sort de sa poitrine qu'il utilise qu'à la fin du film et qui règle tous les problèmes direct).

Il y a aussi la musique, elle a rien de génial en soi mais hmmm ces synthés typiques des années 80-90 c'est tellement bon ah quel pied moi c'est une vraie drogue j'adore.

Voilà pourquoi j'ai pas passé un mauvais moment sur ce film, je pense que je prends pas trop de risques en affirmant qu'il est pour moi objectivement pas terrible mais c'est un petit bonbon sucré pour tous ceux qui ont grandi dans les années 80-90 je pense, et qui ont une petite nostalgie pour les films de SF de cette époque.

Les croissants croâssent en croix, s'ancrent ou à cent croîssent sans crocs à sang. Crois! Sens! ౡ


Kody - posté le 12/02/2023 à 13:01:05 (2346 messages postés)

❤ 0

Ah content que ça t'ait plu Sylvanor. Je me disais bien que si y avait une personne qui aurait été capable de voir les bons points du film, ce serait toi  XD.

Du coup, aussi vu Guyver: Dark Hero.

Spoiler (cliquez pour afficher)


Bon les autres là c'est quand que vous postez vos reviews ? Aller là, moi j'attends de lire à quel point vous vous êtes amusés :F.


Kno - posté le 12/02/2023 à 14:06:54 (4184 messages postés) - admin

❤ 0

IV L'Empereur

Effectivement les "practicals effects" sont très réussis. Les costumes sont étonnamment convaincants. L'intérieur du vaisseau rend très bien aussi.

C'est dommage que la mise en scène leur fasse si peu honneur. Notamment au niveau des combats. Les chorégraphies ont l'air pas si mal mais le montage brouillon les rendent peu lisible.

Niveau scénario c'est rompiche/20. Avec le titre et la jaquette je m'attendais à une histoire d'antihéros vigilante ultra-violent, et la première scène va effectivement dans ce sens, mais ensuite on embraye sur l'histoire des dessins et de la fouille archéologique et il ne se passe presque plus rien pendant le première heure de film. Le protagoniste parle beaucoup du fait que le Guyver est incontrôlable et du fardeau que ça représente pour lui mais on ne le ressent jamais concrètement dans le film vu qu'il se bat essentiellement contre des méchants aliens. Ça manque de scènes où il vire full Berserk (contre le vieil archéologue par exemple).

Après oui, y'a bien un petit charme de nanar suranné, mais c'est un peu léger pour tenir les deux heures. Passé la première heure je commençais déjà à piquer sérieusement du nez et il a fallu que je me force pour tout regarder en entier (la présence du Zaonoid avec des miaulement chelous en effet sonore a un peu aidé, cela dit :kirby)

Je suis venu ici pour corriger des bugs et botter des culs, et chez moi ça marche.


Adalia - posté le 12/02/2023 à 14:24:54 (3450 messages postés)

❤ 0

[insert queer propaganda]

J'ai pas grand-chose à dire sur le film :x
Il est vieux donc il a les tares des vieux films, moche, mal joué, mal filmé et mal écrit. C'est pas le pire que j'ai vu, mais j'ai clairement pas passé un bon moment ^^'


Kenetec - posté le 12/02/2023 à 21:24:01 (13015 messages postés)

❤ 0

~°~

Bon dieu Kody, mais qu'est ce que tu nous fait regarder ? :F

Avec des potes, à 3 heures du matin avec 3 litres dans le sang, ça peut être un bon délire, un bon nanar à regarder sans se prendre la tête.

Le film m'a fait hurlé de rire en VF à plusieurs reprise tellement certaines répliques sont absurdes et kistsch.

Au delà de ça, bon, j'ai rien d'autre d'intéressant à dire de plus qu'Adalia. :grossourire

Le Miroir de Philéas (Jeu complet)


Kody - posté le 13/02/2023 à 10:35:37 (2346 messages postés)

❤ 0

Sylvanor n'oublie pas de poster ton film!

Kenetec a dit:

Bon dieu Kody, mais qu'est ce que tu nous fait regarder ? :F

Ah clairement c'est très nanardesque, mais j'ai un faible pour les effets spéciaux et costumes des tokusatsu. Peut être qu'un de ces jours je dérogerai à ma règle de ne pas proposer de film que j'ai déjà pu voir et vous montrer certains de mes préférés (certains bien moins nanardesques que celui-là :F).


Sylvanor - posté le 13/02/2023 à 12:54:57 (24668 messages postés) - webmaster -

❤ 0

Le gars chiant qui rigole jamais (il paraît)

Ah ah, la réaction d'Adalia et de Kenetec... :F
C'était prévisible.

Bon j'avais oublié que c'était à moi, désolé.
Pour cette semaine je vous propose un vieux classique:

Qu'est-il arrivé à Baby Jane?, de Robert Aldrich (1962)
image

Les croissants croâssent en croix, s'ancrent ou à cent croîssent sans crocs à sang. Crois! Sens! ౡ

Aller à la page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

Index du forum > Culture générale > Club Cinéma - 9 au 15 juin : Shin Godzilla (Kody)

repondre up

Suite à de nombreux abus, le post en invités a été désactivé. Veuillez vous inscrire si vous souhaitez participer à la conversation.

Haut de page

Merci de ne pas reproduire le contenu de ce site sans autorisation.
Contacter l'équipe - Mentions légales

Plan du site

Communauté: Accueil | Forum | Chat | Commentaires | News | Flash-news | Screen de la semaine | Sorties | Tests | Gaming-Live | Interviews | Galerie | OST | Blogs | Recherche
Apprendre: Visite guidée | RPG Maker 95 | RPG Maker 2003 | RPG Maker XP | RPG Maker VX | RPG Maker MV | Tutoriels | Guides | Making-of
Télécharger: Programmes | Scripts/Plugins | Ressources graphiques / sonores | Packs de ressources | Midis | Eléments séparés | Sprites
Jeux: Au hasard | Notre sélection | Sélection des membres | Tous les jeux | Jeux complets | Le cimetière | RPG Maker 95 | RPG Maker 2000 | RPG Maker 2003 | RPG Maker XP | RPG Maker VX | RPG Maker VX Ace | RPG Maker MV | Autres | Proposer
Ressources RPG Maker 2000/2003: Chipsets | Charsets | Panoramas | Backdrops | Facesets | Battle anims | Battle charsets | Monstres | Systems | Templates
Ressources RPG Maker XP: Tilesets | Autotiles | Characters | Battlers | Window skins | Icônes | Transitions | Fogs | Templates
Ressources RPG Maker VX: Tilesets | Charsets | Facesets | Systèmes
Ressources RPG Maker MV: Tilesets | Characters | Faces | Systèmes | Title | Battlebacks | Animations | SV/Ennemis
Archives: Palmarès | L'Annuaire | Livre d'or | Le Wiki | Divers