[RPG-MAKER.FR] Oniromancie: tout l'univers de RPG Maker en français - Les News - L'Amstrad CPC

Oniromancie: Les News - L'Amstrad CPC


Comment ça marche?

Aëdemphia
Par Sylvanor

Fighting Robots Quest
Par Boulon

Forstale
Par Ødd Clock

Geex
Par roys

Inexistence
Par Falco

La Légende d'Ibabou
Par Zaitan

Lije
Par Gaetz

Sarcia
Par Kaëlar

Super Mario RPG - Lost Souls
Par Omegabowser

Jeux: Zéphyr : L'avènement de la magie / News: Alex d'Or 2017-2018 : les (...) / Sorties: Chroniques de la guerre des (...) / Jeux: Ground.0_ reloaded - chapitres 1 (...) / News: L'Amstrad CPC /

Chat  (65 connectés)

Bienvenue
visiteur !




publicité RPG Maker!

Statistiques

Liste des
membres


Contact

Mentions légales

47 connectés actuellement

9683867 visiteurs
depuis l'ouverture

995 visiteurs
aujourd'hui

Groupe Facebook

Barre de séparation

Partenaires




TOP
GAMEMAKING


Les 5 plus
visités

Lunae, le baz'arts d'Emz0

Le studio du chat vert

Pixelandgame

Tashiroworld

HeyMakeGames

Au hasard

Le blog de Mr. Joke

Guêpe-Ride! - Webcomics

Thérapie-RMVX

Les deux derniers

Famas

Lunae, le baz'arts d'Emz0

Nos autres partenaires

Devenir
partenaire


Barre de séparation

Un site du réseau
War Paradise

Annuaires référenceurs




L'Amstrad CPC

 
image

Penchons-nous sur un célèbre micro-ordinateur : l'Amstrad CPC ! Un dico est disponible en bas de l'article pour ceux qui ne seraient pas familiers avec le vocabulaire informatique. Le CPC (Color Personal Computer) est décliné en 5 versions pour la version micro-ordinateur et une console de jeu vidéo. Amstrad est une entreprise d'électronique créée en 1968 par Alan Michael Sugar.



image

En 1984, Amstrad se lance dans le domaine de l'informatique et des ordinateurs en publiant l'Amstrad CPC 464.

image
Alan Michael Sugar qui pose avec un CPC 464

Amstrad frappe fort ! Le micro-ordinateur est vendu avec un moniteur (monochrome ou couleur) et l'unité centrale intégrée au clavier. Cela fait qu'un utilisateur de l'Amstrad ne monopolise pas la TV familiale. Le clavier est QWERTY ou AZERTY. Le CPC 464 est équipé du fameux processeur Zilog 80. C'est un processeur 8 bits avec des instructions sur 16 bits, cadencé à environ 4 MHz.

image
Le CPC 464 avec un écran couleur et un clavier tout en un.

Concernant la RAM, l'Amstrad CPC est au taquet ! Il embarque 64 ko de mémoire RAM, ce qui correspond à la limite maximum de ce que le Z80 peut adresser en même temps.
Au niveau de la lecture/enregistrement des données, comme la majorité des micro-ordinateurs de cette époque, le CPC d'Amstrad s'équipe d'un lecteur de cassettes. Mais contrairement aux autres micro-ordinateurs, celui-ci est incorporé au clavier ! (Le CPC invente le Plug and Play à vrai dire : on branche le clavier sur le moniteur et le tour est joué !)
Au niveau sonore, c'est la puce AY-3-8912, qui offre 3 voies stéréos.

Au niveau graphismes, pas de RAM vidéo ni de sprites comme chez les consoles et le Commodore 64 ! Pas de scrolling fluide comme son concurrent direct le C64. Cela se ressent dans les jeux. Le programmeur doit tout reprogrammer lui-même.
L'écran graphique du CPC prend 16 ko de mémoire RAM et dispose de 4 modes d'affichage :
• 160*200 avec la possibilité d'afficher 16 couleurs
• 320*200 avec la possibilité d'afficher 4 couleurs
• 320*400 avec la possibilité d'afficher 2 couleurs
• 160*200 avec la possibilité d'afficher 4 couleurs (disponible seulement en passant par l'assembleur)
Ceci dit, en fonction du mode, la taille d'un pixel n'est pas la même :
• pixel de 4 sur 2 pour le mode 1
• 2 sur 2 pour le mode 2
• 2 sur 1 pour le mode 3
La taille réelle est donc toujours la même avec 640*400 pixels sans le border. (La petite zone "morte" autour de la zone principale d'affichage)

Au niveau de la palette de couleur, c'est 27 teintes disponibles pour le CPC 464.

image
La palette CPC Amstrad, réputée pour être très colorée.

Le CPC 464 comprend le langage de programmation dès le lancement de la machine (chose répandue à l'époque des 8 bits, mais qui se perdra ensuite). Amstrad ne choisit pas le Basic de Microsoft, mais se tourne vers Locomotive Software pour ce dernier. Ce Basic s'appelle donc "Basic Locomotive 1.0".

image
Au démarrage, le 464 est prêt à recevoir des ordres tels que "load" (pour charger un jeu ou des lignes de programmation).

Le Basic Locomotive permet notamment de :
• dessiner sur l'écran (tracer des points/traits, gestion des 3 modes, lire/écrire en mémoire pour créer des routines en assembleur, etc.)
• jouer des sons
• gérer les périphériques
Il reste cependant un langage interprété, donc assez lent pour cette époque en comparaison avec le langage machine.



image

Le 464 rencontre un certain succès en France. Fin 1985, Amstrad dégaine une nouvelle version de son CPC : l'Amstrad 664 ! Il a comme ajout majeur un lecteur de disquette 3 pouces à la place du lecteur cassettes.
Le reste des caractéristiques ne change pas d'un iota. Seul le Basic Locomotive a droit à une petite mise à jour vers la version 1.1 afin d'intégrer la gestion du lecteur de disquette.

image
L'Amstrad CPC 664 avec son lecteur de disquette 3 pouces



image

Fin 1985 aussi, Amstrad fait une mise à jour du 664 et le remplace rapidement en sortant le CPC 6128. La principale modification est l'ajout de 64 ko de RAM supplémentaire, ce qui en fait un micro-ordinateur de 128 ko de RAM en 1985/1986 pour moins de 1000 euros avec écran ! (3990frà Les 64 ko de mémoire supplémentaire fonctionnent en "bank switching", c'est-à-dire que la RAM de base est décomposée en 4 parties de 16 ko, et même chose pour la RAM supplémentaire. Il est alors possible d'échanger un bloc de 16 ko par un autre bloc ! C'est ce qui se passe dans les cartouches de jeu vidéo pour augmenter la capacité de mémoire de celle si !
La Basic passe à la version 1.2 en incorporant de nouvelles fonctions.

image
L'Amstrad 6128, toujours avec son lecteur de disquette 3 pouces



image

En 1990, Amstrad fait une nouvelle mise à jour pour les deux machines (464 et 6128) en lançant la gamme "+". Le terme CPC n'est alors plus utilisé. Sur les deux machines sont ajoutés :
• un nouveau processeur graphique (l'Aspic)
• deux ports manettes
• un lecteur de cartouche.
Le 464+ garde son lecteur cassette et 64 ko de RAM, et le 6128 son lecteur disquettes et ses 128 ko de RAM.

Au niveau graphismes, des petites nouveautés :
• la palette passe à 4096 couleurs
• les sprites sont présents (16 sprites de 16*16px) avec leur propre palette de 15 couleurs + transparence
• un scrolling possible
Le Basic passe à la version version 1.4.

image
L'Amstrad 464+ et 6128+



image
Il s'agit de la première et seule console de jeu vidéo d'Amstrad. Elle est sortie en même temps que les versions "+" des micro-ordinateurs. C'est tout simplement un 464+ sans clavier. Les cartouches compatibles avec la Game Amstrad "+" possèdent une capacité de 128 ko de base.

image
La GX 4000, l'unique console d'Amstrad

Problèmes de la gamme "+" et de la console!
Les versions "+" et la console de jeu vidéo GX4000 sont techniquement de très belles machines 8bits. Des micro-ordinateurs 8 bits capables d'avoir une palette de 4096 couleurs, ça ne court pas les rues ! Idem pour la console de jeu vidéo. Seulement voilà : les machines arrivent dans les années 1990. Les consoles et les ordinateurs de l'ère 16 bits sont à présent sur le marché : Amiga/Atari ST/Mac pour les ordinateurs, Megadrive/Super Nintendo pour les consoles. Amstrad ne peut pas rivaliser avec tout ça. Son cheval de bataille qui consiste à employer un hardware moins cher mais "moins bon", cela ne fonctionne pas. C'est la fin d'Amstrad dans ce domaine, qui se retire pour laisser place à la guerre Atari/Commodore concernant les micro-ordinateurs.



image

Comme pour toutes les machines, il existe d'anciennes extensions pour notre CPC, ainsi que des nouvelles. Il y avait des imprimantes, des manettes de jeu, et surtout la possibilité d'ajouter un lecteur de disquettes au 464 ou bien un second lecteur de disquette sur le 6128.

image
Le lecteur de disquettes externe du 464 : fini les cassettes !

Des extensions de mémoire existent aussi pour passer la RAM de la machine au-delà des 128 Ko (toujours en mode Bank switching). On trouve aussi des extensions pour ajouter un coprocesseur musical, pour relier le CPC en mode Bluetooth à un PC et même un "disque dur" en Flash RAM.

image
La Carte Xmem qui permet de monter jusqu'à 512 Ko sur un CPC 128

Il est possible d'ajouter un lecteur de disquettes virtuel aussi (Gotek par exemple) et d’adjoindre un vrai lecteur de disquettes 3 pouces et demi au lieu du lecteur 3 pouces.

image
Un gotek

D'autre extensions arrivent de temps en temps pour redonner un coup de jeune au CPC.

image
Une série de Joysticks compatibles Amstrad grâce au port DB-9 dit "Atari"



image

Qui dit "ordinateur" dit "jouer" ! Quand même ! Le CPC possède une bonne ludothèque. Ce qu'il faut savoir, c'est que dans la majeure partie des cas, il n'y a pas de royalties à payer lorsqu'on publie un jeu sur micro-ordinateur. Une rare exception à la règle est la Game+, pour débloquer les modes, mais bon, nous sommes encore en 1990... Les Studios s'en donnent à cœur joie.

image

Tous les genres de jeux sont représentés. Notamment les shoot'em up, comme par exemple R Type, 1942, Gunsmoke, Forgetten Worlds.
image
Forgetten Worlds

image

Au niveau run and gun, vous pouvez retrouver sur cette machine le fameux Contrat enfin Probotector... ah non ! ce n'est pas encore ce nom-là en Europe sur Amstrad, mais Gryzor ! L'aspect run and gun est bien présent, avec aussi Commando, Ikari warrior, Exolon, Robocop...

image
Gryzor, également connu sous le nom de Contra

image

Au niveau jeux de sport, on peux retrouver des jeux de moto comme Enduro Racer ou Califonia game's ; Match day pour le football...

image
Enduro Racer

image

Les jeux d'aventure en mode texte et image étaient légion ! Le trio Sram, Sram II et Qin, réalisé par Jacques Hemonic, Serge Hauduc et Ludovic Hauduc. Le Passager de temps, La Chose de Grotemburg... Le principe de base est simple avec ce genre de jeu : une scène en image était proposée au joueur, et celui-ci devait évoluer en écrivant ses actions.

image
Sram

image

D'autre type de jeux d'aventure étaient présents, comme par exemple le Manoir de Mortevielle avec son synthétiseur vocal, ou encore l'Affaire Sydney, un jeu d'enquête.

image
Le manoir de Mortevielle

image

Au niveau des RPG, l'Amstrad se dota notamment de Mandragore, Fer et Flamme et The Bard's Tale.

image
Fer et Flamme

image

Des jeux d'arcade font aussi le bonheur de cette machine. On peut citer Fruity Franck et Boulder Dash.

image
Ce bon vieux Fruity Franck

image

Parlons un peu des jeux de combat avec les fameux Barbarian, Street Fighter, Ik+...

image
Barbarian, jouable à deux !

La liste est longue...

image

Celle des amateurs aussi. Beaucoup de jeux sont réalisés par des amateurs qui envoient leurs jeux à des éditeurs pour publication. Sram est un jeu qui est à la base fait par des passionnés et publié par Ere informatique. D'autres jeux sont publiés dans des magasines sous forme de listing !

image
Une page de listing d'un jeu sur CPC Magasine

La scène amateure ne date pas du PC Windows !



image

Comme pour pratiquement toutes les machines, des émulateurs existent pour simuler le fonctionnement d'un Amstrad CPC, et cela sur toutes les plateformes. Sur PC, nous pouvons citer l'excellentissime Caprice Forever : lien. Il permet d'émuler les 3 principaux CPC, qu'ils soient en anglais ou en français. Également d'ajouter de la RAM supplémentaire, de modifier la puissance du processeur...

WinAPE est réputé pour être le meilleur émulateur, surtout pour le développement. Il permet aussi de simuler les CPC+. Il intègre un éditeur d'assembleur.



image
Le Homebrew foisonne sur cette machine. Le CPC est très utilisé en Espagne et surtout le CPC 464. Il est possible de programmer directement sur machine réelle avec le Basic incorporé et le langage machine/assembleur. Le turbo Pascal est possible aussi. À l'heure actuelle, des compilateurs C pour Amstrad existent aussi. Au niveau cross dev, il existe des logiciels pour créer des programmes en assembleur directement sur votre PC. Uz80 par exemple ou en C avec SDCC (encore lui ?!).

image
Galaxy Tom, un Homebrew Espagnol : lien



image

Pixel
C'est le plus petit élément graphique affichable sur un écran. Sa couleur est soumise aux contraintes de la carte vidéo de la machine. Sur CPC, un pixel ne peut être allumé que pour un nuancier de 27 teintes avec contraintes.

Un Point
Le CPC (ou autre) peut gérer un certain nombre de points logiques selon le mode. Par abus de langage, on parle quand même de pixel. En mode 0, le CPC peut allumer seulement 160 sur 200 points, mais un point correspond alors à 4 pixels de largeur et 2 pixel de hauteur !

Bank switching
Le bank switching, c'est tous simplement l'action de remplacer une partie de la RAM (ou de la ROM lisible) par une autre, ce qui permet d’accroître les capacités mémoire d'un ordinateur. Le CPC 6128 le fait pour pouvoir manipuler les 64 Ko de RAM supplémentaires en découpant et remplaçant des zones de 16 Ko.

RAM
Random Access Memory (mémoire à accès directe) ou mémoire vive. La RAM est importante dans une machine. Elle permet de mémoriser des informations, et de travailler avec des valeurs numériques. La RAM est découpée en cases (des adresses mémoire). Chaque case peut contenir 8 interrupteurs qui peuvent être allumés ou éteints (un bit). Ceci donne au total 256 possibilités de combinaisons dans la case (on y mémorise une valeur entre 0 et 255) ; c'est ce que nous appelons un octet, ou - en anglais - un byte = 8 bits. La RAM peut être modifiée. Mais elle est volatile et s'efface quand la machine n'est plus alimentée. Sur les cartouches de jeu, les sauvegardes sont mémorisées dans de la RAM alimentée constamment par une pile, ce qui permet de garder les informations intactes. Quand la pile est usée, les données sont perdues.

ROM
Read-Only Memory ou Mémoire morte. C'est comme de la RAM sauf qu'elle est en lecture seule. Il est impossible d'écrire dans une ROM. Les cartouches de jeu vidéo contiennent de la ROM pour les données figées du jeu.

Adresser la mémoire
Un processeur est limité en quantité de mémoire qu'il est capable de lire. Le Z80 est capable d'adresser au maximum 65536 octets. C'est-à-dire qu'il peut aller de l'adresse 0 à l'adresse 65535. Couramment, on parle de 64K. Le pointeur d'adresses a une taille de 2 octets (16 bits). C'est la taille du pointeur d'adresses qui va limiter le nombre maximal d'adresses utilisables.
 

Posté par Monos le 26/09/2018 à 13:15:03.


Seb Luca - posté le 26/09/2018 à 16:56:01. (1517 messages postés)

MEMO : racheter des bloc-notes ...

Merci pour cette intéressante rétrospective, Père castor :vieux :wouah :clindoeil2

Vous aimez les boyaux? --> Le Tueur 3D ! :D


Monos - posté le 26/09/2018 à 19:10:10. (56803 messages postés) - admin

Vive le making libre

De rien.

Pixner|Offgame | Le comptoire des clikeurs


1mag0 - posté le 26/09/2018 à 19:53:42. (639 messages postés)

Dessinateur amateur

Citation:

une scène en image était proposée au joueur, et celui-ci devait évoluer en écrivant ses actions.


Un de mes plus ancien souvenir de jeunesse. J'ai du essayer un jeu de se genre qui m'avait paru compliqué à l'époque (je devais avoir 6-10 ans, soyez indulgent:sriden). Je me rappel d'un jeu Asterix et Obelix sous forme de mini jeu 2D et un jeu de point and clic qui n'ai nulle autre que "Maniac Mansion: Day of the Tentacle".
Bon cela reste un peu hors sujet car cela date du début des 90'.
En revanche, des années plus tard, j'ai fait mes débuts de dessin informatique sur un pc avec MS-Dos3 et des caractéristiques similaires (16couleurs et 1-2MhZ je crois). J'ai encore un jeu de cette époque que je n'arrive plus à faire tourner. Ralalala que de souvenir.
L'amateurisme à toujours été présent dans les jeux comme tu le dit si bien. Merci père Castor pour se rappel de vieux souvenirs :vieux.

Ma galerie / Les Alt-code / Votre avis?


Roi of the Suisse - posté le 27/09/2018 à 08:59:38. (20543 messages postés) - staff

peace peace ~

Glouare à Monosse !:sonic

Es-tu une star ? | Kujira no Hara : télécharger, topic du jeu | Polaris 03 : télécharger, topic du jeu


peron - posté le 28/09/2018 à 22:22:18. (87 messages postés)

Loumia pour paques !

Gloups,
verser une larmichette en lisant cet article et surtout en revoyant la photo du 6128+: "pet" à son âme !
Je l'ai laissé moisir dans un garage humide suite à un déménagement et je ne m'en suis jamais totalement remis.

Oui "pet" à son âme car les premières nuits blanches sont de sa faute (impossible de trouver comment sauvegarder sur disquette - problème de pile, d'après père Nonor ?) pour finir "rick dangerous" ou "bomb jack" cracké afin d'avoir les vies infinies.
Et surtout les heures passées à recopier des interminables lignes de code de la bible euh du manuel, qui devaient donner vie à un jeu...mais ya un caractère que je n'ai jamais trouvé et le run n'a jamais marché.

RUN FORYOURLIFE
error
run FORYOURLIFE
error
RUN DISC
error
RUN DISK
error :leure3
run foryourlife
error
RUN nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn
error
RUN f*********ck


Monos - posté le 29/09/2018 à 04:12:39. (56803 messages postés) - admin

Vive le making libre

Citation:

, j'ai fait mes débuts de dessin informatique sur un pc avec MS-Dos3 et des caractéristiques similaires (16couleurs et 1-2MhZ je crois).


Au niveau de la cadence du proco ça doit être bien supérieur.
Le Zilog est quand même un proco de la famille des 8 bits. Les 68000 de motoral sont passés avant les "PC" avec l'amiga 500 et l'atari ST.

Citation:

6128+


J'aimerais bien en avoir un.

Citation:

rick dangerous


Trop bon ce jeu <3

Citation:

L'amateurisme à toujours été présent dans les jeux comme tu le dit si bien.


Oui. Je crois d'après mes différentes lecture d'article et autre que le premier micro ordinateur qui a lancé le plus de monde fut le ZX81 !
A son époque fut un micro ordinateur qui coûté pas sa payes et il était même à monter sois même ! Ceci dit pour l'époque au niveau puissance c'était une sacré merde mais il a permit à plein de programmateur de se faire la main en écrivant des programmes et publiant leurs listing dans des revues !

Pixner|Offgame | Le comptoire des clikeurs


Monos - posté le 29/09/2018 à 06:05:44. (56803 messages postés) - admin

Vive le making libre

image
Un de mes CPC 6128 en place.
Moniteur couleur, et meuble d'origine pour le CPC
Les deux modules sous la TV : Le premier c'est le turner TV le 2nd c'est la radio et réveille.

Le lecteur de disquette à gauche est pour un 464.
Le clavier possède la carte mère du micro ordinateur. Un lecteur 3 pouce et démis remplace le lecteur 3 pouce. Ce qui est pratique pour communiqué avec un PC et on peux voir un mini gotek avec la clef usb rouge. Encore plus pratique. C'est tous simplement un émulateur de disquette.

Pixner|Offgame | Le comptoire des clikeurs


Seb Luca - posté le 29/09/2018 à 08:54:44. (1517 messages postés)

MEMO : racheter des bloc-notes ...

:hurle

Vous aimez les boyaux? --> Le Tueur 3D ! :D


peron - posté le 29/09/2018 à 14:01:09. (87 messages postés)

Loumia pour paques !

Citation:

6128+

J'aimerais bien en avoir un.



Désolé mais je n'ai plus la bête en ma possession, vue l'état catastrophique (champignons, corrosions diverses) dans laquelle je l'avait retrouvé, l'Amstrad+ -rip- avait fini à la déchetterie.

La commande "cat", encore un souvenir... Les émulateurs sur PC actuels ça fait vraiment un effet "P.Q." à l'écran, comme si le charme était parti.
Jouer sur des machines d'époque, c'est plus fun, mais faut un immeuble pour stocker tout ces bécanes, le 30 m² n'y survivra pas !


Monos - posté le 29/09/2018 à 15:14:25. (56803 messages postés) - admin

Vive le making libre

Les émulateurs tourne bien (caprice forever et mon préféré), et surtout utile pour developper pour la machine.

Citation:

vue l'état catastrophique (champignons, corrosions diverses) dans laquelle je l'avait retrouvé, l'Amstrad+ -rip- avait fini à la déchetterie.


Les pros auraient put le sauver ou récupérer des pieces, ne jamais jeter vos truc retro même si vous pensez que ça fonctionne pas. Fait un don ! Ils peuvent sauver d'autre machine et les faire continuer à vivre.

Les machines 8bits sont increvables de toute façon (sauf le C64xd et encore) !
La ou une nes, snes, cpc, sont toujours en vie, les nouvelle techno voir pas trop vielle comme wi u, ps1 et compagnie seront HS complétement ! je parle même pas de cette génération de console !

Pixner|Offgame | Le comptoire des clikeurs


1mag0 - posté le 01/10/2018 à 17:05:37. (639 messages postés)

Dessinateur amateur

ma ps1 tourne tourjours ... bon par contre comme d'habitude y'a 3 positions de la console à tester avant: normal, à l'envers et sur le coté. C'est toujours l'un des trois positions qui fait tourné le jeu sans problème ... :F

Citation:

Au niveau de la cadence du proco ça doit être bien supérieur.


C'est possible, en revanche je me rappel très bien qu'une clé USB était plus grand niveau stockage que le disque dur de l'ordinateur. :youpi

Ma galerie / Les Alt-code / Votre avis?


Nemau - posté le 01/10/2018 à 21:53:46. (32711 messages postés) - admin

En toute amitié

1mag0 > c'est là qu'on se dit que les cartouches c'était pas si mal. ^^ (sauf celles de la NES, où le système n'était pas encore assez optimisé) En plus ça évitait les temps de chargements. Mais je ne sais pas pourquoi je parle au passé vu que pour la Switch ils sont revenus aux cartouches (cela dit c'est à moitié une console portable, donc ça compte pas vraiment).

TrombinoscopeCalliPolaris 03Le FamasLevel Up!Les Forges


Monos - posté le 02/10/2018 à 05:07:27. (56803 messages postés) - admin

Vive le making libre

Les cartouches c'est bien mais onéreux et à taille réduite comparé au CD !
A l'époque c'est de l’électronique.

Pour la nes il n'y a aucun soucie avec les cartouches en elle même. C'est un peu le support din qui peut merdé à longue et surtout une puce de protection / zonage qui fait merder la machine. (Il suffit normalement de couper une patte de celle si pour faire sauter le zonage et éviter les fameux clignotement de la machine)

Pixner|Offgame | Le comptoire des clikeurs

Suite à de nombreux abus, le post en invités a été désactivé. Veuillez vous inscrire si vous souhaitez participer à la conversation.

Haut de page

Merci de ne pas reproduire le contenu de ce site sans autorisation.
Contacter l'équipe - Mentions légales

Plan du site:

Activité: Accueil | News | Forum | Flash-news | Chat | Commentaires | Galerie | Blogs | Screen de la semaine | Sorties | Articles perso | Palmarès | Livre d'or | Recherche
Télécharger: Programmes | Scripts | Packs de ressources | Midis | Eléments séparés | Sprites
Jeux: Index jeux séparés | Top Classiques | Top Originaux | Les autres | Collection Oniro | RPG Maker 95 | RPG Maker 2000 | RPG Maker 2003 | RPG Maker XP | RPG Maker VX | RPG Maker VX Ace | RPG Maker MV | Autres | Jeux complets | Proposer
Rubriques: Le Wiki | Tutoriels | Guides | Gaming-Live | Tests | Making-of | Interviews | Articles perso | OST | L'Annuaire | Divers
Hébergés: Aëdemphia | Fighting Robots Quest | Forstale | Geex | Inexistence | La Légende d'Ibabou | Lije | Sarcia | Super Mario RPG - Lost Souls
Ressources RPG Maker 2000/2003: Chipsets | Charsets | Panoramas | Backdrops | Facesets | Battle anims | Battle charsets | Monstres | Systems | Templates
Ressources RPG Maker XP: Tilesets | Autotiles | Characters | Battlers | Window skins | Icônes | Transitions | Fogs | Templates
Ressources RPG Maker VX: Tilesets | Charsets | Facesets | Systèmes
Ressources RPG Maker MV: Tilesets | Characters | Faces | Systèmes | Title | Battlebacks | Animations | SV/Ennemis