Apprendre


Vous êtes
nouveau sur
Oniromancie?

Visite guidée
du site


Découvrir
RPG Maker

RM 95
RM 2000/2003
RM XP
RM VX/VX Ace
RM MV

Apprendre
RPG Maker

Tutoriels
Guides
Making-of

Dans le
Forum

Section Entraide

Tutos: Vérifier qu'une sauvegarde a été (...) / Tutos: Faire des traces de pas / Tutos: Changer les glyphes de RPG Maker (...) / Guides: Caractéristiques des fichiers (...) / Tutos: Comparaison des Commandes (...) / Chat

Bienvenue
visiteur !





Désactiver
la neige


publicité RPG Maker!

Statistiques

Liste des
membres


Contact

Mentions légales

145 connectés actuellement

10913221 visiteurs
depuis l'ouverture

681 visiteurs
aujourd'hui



Barre de séparation

Partenaires

Indiexpo

Akademiya RPG Maker

Hellsoft

Planète Glutko

Lunae - le bazar d'Emz0

ConsoleFun

Kingdom Ultimate

RPG Maker Détente

Zarok

Tous nos partenaires

Devenir
partenaire



Beetle Ninja
Ecrit par Gari

Beetle Ninja
Par ProscuttioMan (16bitking)

image





Fiche technique
Développeur : ProscuttioMan
Compositeur : PostElvis (ft. Frostix et Shane Mesa)
Jeu complet
Année : 2020
Logiciel : RPG Maker 2003
Version testée : 1.2.2
Fin obtenue : Cataclysme



Jeu sorti en fin d'année 2020 et passé relativement inaperçu par rapport à son prédecesseur Where the Moon Goes at Night, Beetle Ninja a pourtant fait l'objet de plus d'efforts, notamment dans son gameplay et les musiques, cette fois originales. Le jeu est présenté comme rejouable et relativement difficile. Je tiens à préciser que je ne suis pas du tout spécialiste de ce type de jeux et que ce test peut s'en ressentir sur certains points (notamment la difficulté). L'anglais a également pu faire barrière dans la détection d'éventuels indices.


image

Vous incarnez donc Beetle Ninja, alias le scarabée, qui a 14 jours pour sauver (ou pas) le monde d'haricots mutants (après en avoir préalablement tailladé un, provoquant ledit chronomètre). Et c'est tout pour le scénario, qu'il n'est selon moi pas nécessaire de juger puisqu'il ne constitue pas l'intérêt principal du jeu, ou du moins pas directement.

image
Non, il n'y a pas de quoi se réjouir, tu es totalement responsable de ce désastre.



Les personnages
Ce point mérite d'être abordé, car il fait partie intégrante de l'originalité du projet. Pour faire simple, le monde que vous explorerez comporte trois catégories : les ninjas (protagonistes), une classe d'humanoïdes (neutre), et les mutants rouges façon haricots (les antagonistes). Le choix de ces ninjas aux différents déguisements (polaire, tomate, zombie, amour...) et au background scénaristique sommaire (si on exclue l'un d'eux, qui a le droit a un traitement de faveur) questionne déjà. Pourquoi ? On peut avancer timidement que ces termes renvoient à des éléments amenés à diparaître si on ne termine pas le jeu, et qu'ils sont donc tous importants, à un moment du jeu. Pourtant, il sera complexe de tous les recruter, dans la mesure où votre moyen de paiement n'est pas distribué en grandes quantités.
Pour nos antagonistes, la même question se pose, et on peut supposer (d'après traduction) que les germes de la destruction sont en route. Difficile donc de savoir si le propos est écologiste ou juste "what the fuck", ce que laisseraient penser les différentes références mentionnées par le développeur (OFF, Yume Nikki, Ao Oni...).
Pour ma part, j'ai été plutôt mitigé par ces personnages atypiques, la question reste trop en suspens et le développement des personnages ne suffit pas (en tout cas pas en une partie).


image

L'exploration
Beetle Ninja n'est pas un RPG au sens classique du terme. D'ailleurs, ce n'est pas un RPG dans sa mécanique de progression : pas de niveau, pas de relation évolutive entre personnages, pas de scénario continu (si ce n'est l'objectif final, éviter la fin du monde) mais une série d'actions que vous pouvez choisir de suivre ou non.
Pour le reste, on est plutôt sur un roguelite hybride, qui mettra à l'épreuve votre sens de la préparation (ou du hasard) et de l'exploration, indispensable pour espérer finir sur une fin heureuse. Pour cela, vous pouvez recruter jusqu'à trois alliés ninja pour accomplir une mission ou boire un verre au bar, en sachant que le recrutement est reporté sur le jour suivant.

image
Cette plage recèle-t-elle un secret ? Ptêt' bin qu'oui... ou ptêt' bin qu'non.



Les combats
Bien que le jeu ne soit pas spécialement focalisé dessus, beaucoup de vos missions vous amèneront à défier ces ennemis aux couleurs du FAMAS. Pour se faire, l'auteur a choisi de rester sur le système de combat de RM2003, à savoir en vue de côté, sans ajout particulier. Je ne saurais pas dire si cette partie du gameplay est judicieuse ou non, mais les combats étant suffisamment peu nombreux, on ne lui lancera pas la pierre pour se léger manque d'originalité par rapport au reste.

image
Le jeu est truffé de références à des jeux. Saurez-vous toutes les trouver ?



Les quêtes annexes
Le jeu propose également divers petits trophées annexes comme la quête des chats perdus et l'embellissement de votre appartement via le marché noir. Si ces points apportent un élément de gameplay appréciable, leur utilité dans le jeu laisse dubitatif. Mais dans l'ensemble, le gameplay est cohérent avec le type de jeu proposé. Vous pouvez également apprendre des compétences spéciales au ninja scarabée via la location de DVD. Personnellement, je n'ai pas utilisé cette fonctionnalité pour focaliser sur le recrutement des alliés, et parfois des soins (ce qui n'a pas suffi).


image

Les combats
Evoqué précédemment, le système de combat est pour moi mal utilisé d'un point de vue stratégique, dans la mesure où dans ma quête de destruction, j'ai laissé les combats se dérouler en mode Auto. Et à mon sens, il s'agit d'une erreur d'écriture pour un jeu supposé un peu difficile. Pour moi, ces combats ont été vécus comme quelque chose de pas du tout immersif, et diablement long. La question du pourquoi est revenue : pourquoi nous détestes-tu tant, développeur ? Est-ce le combat d'un David contre Goliath ? D'un insecte contre un oiseau ? Non. Il s'agit là du combat d'un gaillard en capuche qui découpe des légumes. Et diantre, que le combat est long. Si le jeu n'avait été constitué que de cela, je ne pense pas que j'aurais eu le courage de finir le jeu.

L'exploration / Les choix
Cependant, le jeu ne se limite pas aux combats, puisque les choix font partie intégrante du level design. De ce point de vue, Proscuttio n'a encore une fois pas choisi la facilité, puisque vous n'aurez aucun indice pour déceler si vous êtes ou non dans la bonne direction. Il est donc assez vivement recommandé d'utiliser plusieurs slots si vous souhaitez acquérir la bonne fin, sauf si vous aimez recommencer plusieurs fois de zéro. Je dirais que c'est au joueur de voir s'il est prêt à recommencer plusieurs fois le jeu pour espérer la bonne fin.

Pour ma part, plus que difficile, le jeu a été un peu pénible, le côté à tatillon n'aidant pas. Je pense que pour ce type de jeu, deux facteurs de rejouabilité auraient été : de rajouter un new game+ en cas de mauvaise fin, pour au moins récupérer les bonus, et peut-être un indice, même minime, pour la partie suivante et/ou de faire une partie plus courte. Pour ce dernier point, c'est extrêmement rare qu'on demande ça (généralement c'est plutôt à la hausse), mais le temps de revisiter la ville à chaque fois, et ce même en prenant le voyage qui supprime automatiquement quelques jours, j'en ai eu pour environ 3-4 heures. Soit sans doute plus de 2h dans la partie suivante. Cette façon de procéder à tatons rappelle un peu les jeux rétros, et ne colle malheureusement pas forcément très bien à l'univers résolument moderne.


image

Univers
Puisque le gameplay était sympa sans plus et le level design à l'ancienne, qu'est-ce qui pousse à poursuivre la route ?
Tout d'abord, même si les points évoqués précédemment (personnages, gameplay) semblent plutôt mitigés, ils apportent un vrai plus à cet univers moderne et étrange, malgré la présence un peu inutile des humains. Le choix de mêler ninjas masqués et fayots mexicains fonctionne également assez bien, même si on aurait aimé des têtes d'affiche peut-être plus fortes en personnalité.

image
Les combats, bien qu'un peu longuets, se rattrapent avec leur propre ambiance visuelle et sonore.



Le jeu reprend également un peu de la dualité présente dans Undertale : pas sûr donc que tout massacrer soit la meilleure option, ce qui rajoute une profondeur bienvenue au gameplay et scénario, qui auraientt été plats sans cela. Cela amène un petit questionnement sur le fonctionnement du jeu et la cruauté réelle de nos haricots, en sachant que nous sommes dès le départ dans notre bon tord.

Graphismes et sons
Cependant, plus que ces points sur l'univers, les graphismes et musiques/sons amènent une grosse plus value au titre, puisqu'on a non seulement le droit à des visuels de qualités, sur des tons rappelant Mother/Earthbound, servis avec des animations de combat très réussies ; mais aussi à une bande originale mêlant l'urbain au jazz. Et même ces bruits de pas parfois agaçants ajoutent à cette ambiance un peu bizarre mais assez réussie. Ils invitent à poursuivre sur ces tonalités chaudes et métalliques, ce malgré des points discutables.


image

L'objectif dans Beetle Ninja était pour Proscuttio de redonner cet effet provoqué par des jeux comme OFF et Lisa, ce qui est selon moi plutôt réussi : on retrouve bien la fibre étrange, parfois gore, de ces univers semi oniriques et brutaux dans leurs graphismes et sonorités. On regrettera peut-être juste que l'idée n'ait peut-être pas été poussée jusqu'au bout du côté des têtes principales et de l'univers, plutôt sage.
Pour le jeu en lui-même, mon sentiment est plus mitigé : si l'ambiance et la qualité de la réalisation n'avaient pas attisé ma curiosité, je n'aurais sans doute pas tenté le jeu, ou pas terminé après avoir fait les deux premiers jours. Bien que tout à fait correct, il lui manque quelque chose pour vraiment décoller et atteindre le must play. Est-ce que le jeu est mauvais ? Non. Est-il bon ? Oui, pour peu que vous soyez réceptif à l'univers, auquel cas ce jeu sera pour vous la nouvelle étoile, en dépit de ses petits défauts.



Ecrit le 4 décembre 2020.



Télécharger le jeu


Nemau - posté le 04/12/2020 à 12:30:35 (44558 messages postés) - admin -

❤ 0

The inconstant gardener

Test cool !



Proposez vos news !TrombinoscopePolaris 03Planète Glutko • Doom Doom Doom Doom! I want you in my tomb!


Gari - posté le 04/12/2020 à 12:36:07 (3392 messages postés) - staff -

❤ 0

Moi, j'espère juste que je vais pas me prendre un saladier sur la tête et que le développeur ne va pas déprimer malgré ce test un peu mitigé (qui est encore une fois plus lié au fait que je ne sois pas réceptif à l'univers ; je suppose que les points évoqués passent inaperçus pour quelqu'un qui rentre dedans). Après c'est comme OFF, le jeu ne se destine pas à tout le monde. Il est un poil plus accessible, mais c'est seulement parce que selon moi il pousse un peu moins le vice (notamment sur la charte graphisme et le scénario).
Ca reste un jeu très joliment réalisé pour ceux qui veulent sortir de l'étiquette RPG classique.


Roi of the Suisse - posté le 04/12/2020 à 12:47:01 (24918 messages postés) - admin

❤ 0

Si le Sylvanor se réveille, Omnirancie disparaîtra ! Hou hou !

Merci pour ce test, Gari :kirby
J'espère que l'auteur le lira et le prendra en compte pour ses prochains jeux.

Rien que graphiquement, le jeu a l'air très inspiré de Mother/Earthbound. Peut-être faut-il avoir joué à ce jeu préalablement pour comprendre ce type particulier de jeu. Tu parles d'Undertale, ce jeu-là a une très forte inspiration motherienne.

Citation:

les ninjas (protagonistes), une classe d'humanoïdes (neutre), et les mutants rouges façon haricots (les protagonistes).

C'est écrit deux fois "protagonistes", c'est volontaire ou bien tu as voulu dire "antagonistes" ?



Plante 300 arbres et tu ne pollues plus ! | Es-tu une star ? | Kujira no Hara | Polaris 03 | Planète Glutko


Gari - posté le 04/12/2020 à 13:16:35 (3392 messages postés) - staff -

❤ 0

Non, c'est les antagonistes pour les haricots. J'ai manqué d'un relecteur, c'est pas la première fois que ça arrive.
Oui, l'influence Mother est voulue, mais je trouvais qu'il y avait aussi un côté Undertale, même si c'est beaucoup plus discret et seulement sur l'aspect scénaristique. Après j'ai très peu joué aux références en question (OFF, j'ai dû commencer le premier donjon... et arrêter ; Undertale je connais plus par la lecture des articles ; le pire c'est sans doute Ao Oni, je ne connais absolument pas). Par contre il y a une animation en jeu qui m'a fortement fait penser à un personnage essentiel de The Binding of Isaac, c'était assez amusant.

Pour la prise en compte je sais pas, Proscuttio a dit qu'il ne referait pas d'autres jeux RM après celui-ci. Après il a d'autres projets, mais sur d'autres plate-formes.
Et il faut bien avoir en tête que c'est plus une gêne que j'ai eu en jeu qu'autre chose.


ProscuittoMan - posté le 07/12/2020 à 07:32:06 (4 messages postés)

❤ 2

Merci pour votre test!
Je suis toujours très heureux de trouver des critiques très authentiques de mon travail, il est très rare dans les communautés RMN anglaises à mon avis de trouver des critiques avec beaucoup de profondeur.
Je pense que je vais probablement faire un Beetle Ninja 2 dans le futur, et peut-être une traduction française du jeu original.
Je pense que beaucoup de confusion viendra des joueurs français qui ne comprennent pas le dialogue anglais, alors j'aimerais traduire le jeu en français bientôt. Par exemple, je pense que la version anglaise contient des indices subtils sur les informations d'arrière-plan et des conseils pour le combat, qui pourraient ne pas être compris par les joueurs français qui ne comprennent pas très bien l'anglais.
Peut-être que ce n'est toujours pas un jeu pour tout le monde, mais il y a beaucoup de choses que j'aimerais revisiter, et peut-être qu'une suite est peut-être appropriée.
Quoi qu'il en soit, je suis très heureux que vous ayez apprécié le jeu, et j'espère que "Beetle Ninja 2" vous impressionnera encore plus quand je le terminerai lol!

Suite à de nombreux abus, le post en invités a été désactivé. Veuillez vous inscrire si vous souhaitez participer à la conversation.

Haut de page

Merci de ne pas reproduire le contenu de ce site sans autorisation.
Contacter l'équipe - Mentions légales

Plan du site

Communauté: Accueil | Forum | Chat | Commentaires | News | Flash-news | Screen de la semaine | Sorties | Tests | Gaming-Live | Interviews | Galerie | OST | Blogs | Recherche
Apprendre: Visite guidée | RPG Maker 95 | RPG Maker 2003 | RPG Maker XP | RPG Maker VX | RPG Maker MV | Tutoriels | Guides | Making-of
Télécharger: Programmes | Scripts | Packs de ressources | Midis | Eléments séparés | Sprites
Jeux: Au hasard | Notre sélection | Sélection des membres | Jeux complets | Tous les jeux | Le cimetière | RPG Maker 95 | RPG Maker 2000 | RPG Maker 2003 | RPG Maker XP | RPG Maker VX | RPG Maker VX Ace | RPG Maker MV | Autres | Proposer
Ressources RPG Maker 2000/2003: Chipsets | Charsets | Panoramas | Backdrops | Facesets | Battle anims | Battle charsets | Monstres | Systems | Templates
Ressources RPG Maker XP: Tilesets | Autotiles | Characters | Battlers | Window skins | Icônes | Transitions | Fogs | Templates
Ressources RPG Maker VX: Tilesets | Charsets | Facesets | Systèmes
Ressources RPG Maker MV: Tilesets | Characters | Faces | Systèmes | Title | Battlebacks | Animations | SV/Ennemis
Archives: Palmarès | L'Annuaire | Livre d'or | Le Wiki | Divers