Day.png);">
Apprendre


Vous êtes
nouveau sur
Oniromancie?

Visite guidée
du site


Découvrir
RPG Maker

RM 95
RM 2000/2003
RM XP
RM VX/VX Ace
RM MV/MZ

Apprendre
RPG Maker

Tutoriels
Guides
Making-of

Dans le
Forum

Section Entraide

News: News de presque été / Sondage: votre navigateur / Jeux: Tetryl Bizarre Adventure: Dragon (...) / Sorties: Clarent Saga: Chronicles / Jeux: WOYO!! / Chat

Bienvenue
visiteur !




publicité RPG Maker!

Statistiques

Liste des
membres


Contact

Mentions légales

100 connectés actuellement

22428206 visiteurs
depuis l'ouverture

8 visiteurs
aujourd'hui



Barre de séparation

Partenaires

Indiexpo

Akademiya RPG Maker

Hellsoft

Planète Glutko

Leo-Games

Zarok

Tous nos partenaires

Devenir
partenaire



Blog de Roi of the Suisse

65 publications

Aller à la page 1 2 3 4 5 6 7


Roi of the Suisse - posté le 06/01/2019 à 01:12:46 (27376 messages postés) - admin -

❤ 1

Alerte neige !

Fate/stay night: Heaven's Feel - I. Presage Flower

Je viens de voir Fate/stay night: Heaven's Feel - I. Presage Flower ! (aussi appelé amoncellement de mots anglais sans rapport les uns avec les autres)

image

C'est le premier film d'animation d'une trilogie qui retracera le troisième scénario de Destin/rester nuit. C'est fait par l'excellent studio Ufotable. Les musiques sont de la brillante Yuki Kajiura !
Pour rappel :
- le premier scénario "Fate" se focalise sur le personnage de Saber
- le second scénario "Unlimited Blade Works" s'intéresse à Rin Tohsaka et son servant Archer
- ce troisième scénario "Heaven's Feel" s'intéresse à Sakura Matô, personnage méconnu et donc généralement pas particulièrement apprécié
Et pour cause, c'est la première fois que le scénario Heaven's Feel est adapté en animé ! Alors que Fate et Unlimited Blade Works ont eu leurs adaptations en film et en séries...
Le peu qu'on savait de Sakura, si on n'a pas joué au visual novel, on l'avait appris dans la série préquelle Fate/zero.

Ce premier volet est de très bonne qualité, Ufotable a fait du très beau travail !
Mais il est très elliptique ! Je le déconseille aux novices de l'univers Fate/stay night, parce que le début, qui est commun aux trois scénarios et donc supposément déjà connu du public, est plus que lapidaire !
Je recommande chaudement à ceux qui ont déjà vu Fate et Unlimited Blade Works.


Le second film, Fate/stay night: Heaven's Feel II. lost butterfly, sortira au cinéma le 12 janvier 2019 au Japon. Euh donc la semaine prochaine.



Es-tu une star ? | Kujira no Hara | Polaris 03 | Planète Glutko

Accéder au message sur le forum


Roi of the Suisse - posté le 04/01/2019 à 20:26:11 (27376 messages postés) - admin -

❤ 0

Alerte neige !

Le studio TRIGGER a sorti un autre animé mécha (après le ni trop bon ni trop mauvais Darling in the Franx) :

SSSS Gridman :friteuse

image


Les deux premiers épisodes sont vraiment tout droit sortis de chez leader-price :barbu
- Il n'y a que des plans fixes, l'animé tourne à 2 images par minutes, sauf pendant les séquences en 3D :tirlalangue2
- Le héros se réveille amnésique (tiens donc), et comme de par hasard ses parent sont toujours en voyages d'affaires car tel est leur métier (ou les deux tropes les plus utilisés de l'animation japonaise)

C'est étrange, c'est fait par le studio TRIGGER qui a pourtant fait de magnifiques trucs :pense
(Little Witch Academia, Kill la kill...)
Quand y a plus de sous, ça se voit direct :goutte

C'est dommage, le design des personnages est un tout petit peu plus travaillé que les personnages types habituels de mangas. C'est une de leurs qualités indéniables, chez TRIGGER. C'est difficile, parce que tout a déjà été fait.

Le nombre d'images par minutes devient meilleur dès l'épisode 3...
C'est fou d'être aussi inégal. Ils intercaleront les images manquantes pour la sortie du DVD :rit2
C'est la DLC-isation des animés.

Ensuite la qualité remonte. C'est nul de faire deux premiers épisodes pourris, c'est pas le meilleur moyen pour faire accrocher les genses.
C'est un animé de mécha qui fait beaucoup de références aux animés de mécha classiques à l'ancienne, mais ça s'en éloigne clairement, parce qu'il y a des plot twists à la Mirai Nikki pour la "modernité".

Aussi, Rikka, la protagoniste féminine est complètement inutile de tout l'animé ! Ils auraient pu lui donner un rôle important, lui faire piloter un mécha vite fait aux côtés du héros ou quoi. Mais non, rien. Elle sert juste à faire joli. Vraiment dommage.


Malgré tous ces défauts, j'ai bien aimé l'animé. Ça doit être la magie TRIGGER... :fou3



Es-tu une star ? | Kujira no Hara | Polaris 03 | Planète Glutko

Accéder au message sur le forum


Roi of the Suisse - posté le 08/10/2018 à 23:37:38 (27376 messages postés) - admin -

❤ 0

Alerte neige !

"Les pauvres gèrent mal leur argent"


AzRa a dit:

les pauvres ne sont pas pauvres seulement parce qu'on ne leur donne pas d'argent, mais surtout parce qu'ils sont incapables de le gérer.

Je ne sais pas comment tu fais pour ne pas te rendre compte que c'est une vérité inversée, mais aussi une horreur sur le plan humain :F
- Inversée, parce que ce n'est pas la bêtise des pauvres qui cause leur pauvreté, mais leur pauvreté qui cause leur bêtise ! Des tas d'études récentes montrent que le fait d'avoir des difficultés financières réduit grandement les facultés cognitives et de gestion de sa vie.
- Ça veut dire quoi "bien gérer" ? Les pauvres utilisent leur argent pour survivre (ou s'acheter ponctuellement un luxe sacrificiel, oh pauvres pécheurs, qui illuminera leur morne vie l'espace d'un instant) plutôt que de le faire fructifier en bourse, ah ! qu'est-ce qu'ils gèrent mal leur argent ! Ils feraient mieux de tout donner aux riches et de se laisser mourir !
- Le capital enrichit plus vite que le travail ! Si épargner/investir/whatever rapporte 3%, le pauvre épargne 100€ et gagne 3€, le riche épargne 100 000€ et gagne 3000€. Ça n'est pas de la meilleure gestion ! C'est un système qui amplifie les inégalités, c'est tout. Ah quelle intelligence de la part du riche d'avoir été riche dès le début...

"Le travail est une notion caduque"


AzRa a dit:

Déjà le jours où les régulateurs arrêteronnt de protéger cette notion caduque de "travail" et laisseront les robots se tuer à la tâche à la place des humains, on aura fait un grand pas en avant.

:plusun Oui, ça c'est vrai.
La valeur travail est une chose affreuse et obsolète, qui dévore goulument le temps de vie des gens. Vivement que les machines et algorithmes libèrent les hommes du travail. Durant ce siècle, espérons le.

Rien n'empêchera ensuite quelques anciens métiers d'être pratiqués de temps en temps comme passe-temps, comme passion.

"La planète serait surpeuplée"


AzRa a dit:

En ce qui concerne la planète je suis convaincu que le gros du problème a à voir avec le niveau de population : nous sommes trop nombreux pour la planète.

Attention, tu colportes ici un mythe archi-faux et de plus très dangereux, car débouchant potentiellement sur des solutions génocidaires.
C'est une question de mode de vie. Un Étasunien a besoin de 4 planètes, un Français de 2.5 planètes, et un Chinois d'1.1 planète, un Indien a besoin de 0.4 planète.
On peut polluer moins, consommer moins d'objets inutiles, moins de nourriture exotique débile qui vient du bout du monde en avion etc.
Sauf que l'entreprise, structure amorale (tant que son image n'est pas en jeu), n'a pour but que le profit, et la recherche de toujours plus de profit se fait au prix de la destruction de vies humaines et de l'environnement.


AzRa a dit:

Les traders servent autant de soupe dans la rue que les bûcherons et les serveurs de café, merci.

C'est une question de pouvoir. Tu ne peux pas mettre ces gens sur le même plan. Un garçon de café doit travailler beaucoup et dur pour avoir un mode de vie décent. L'idée ici c'était que le trader cliché de l'expérience de pensée a énormément d'argent et de pouvoir, et donc qu'il peut contribuer davantage.
Même qu'il DOIT contribuer davantage, car ce qu'il fait n'est que la confiscation/l'accaparement des biens mérités par tous dans la mère nature communiste. Être riche, c'est tuer des pauvres, les faire souffrir, même si on ne les voit pas, même s'ils sont loin de nous, de notre ghetto de riches :zorro
Je te taquine.

"La capitalisme réduirait lentement la pauvreté"


AzRa a dit:

Par contre c'est con que l'histoire n'ait pas prouvé à maintes reprises que le capitalisme était en train de régler ce problème à son petit rythme

Oui et non.
Des données qui vont dans ton sens : https://ourworldindata.org/wp-content/uploads/2013/05/World-Poverty-Since-1820.png
Mais on ne peut pas en attribuer les mérites au capitalisme seul.
Le capitalisme seul est amoral : si la loi du profit ou de l'offre et de la demande implique de détruire des vies et l'environnement, cela sera fait. Ce n'est pas parce que ces mécanismes seraient naturels qu'ils sont bons. La malaria aussi est naturelle.
- La médiatisation, la communication, fait qu'il est plus difficile de faire du mal qu'autrefois (esclavage, maltraitance d'employés, pollution, manteaux en fourrure de bébés pandas...). Les capitalistes, égoïstes et amoraux, rêveraient de faire tout ça, car cela apporte un très grand profit. Seulement aujourd'hui, la lumière est faite sur ces cas. Pourtant même aujourd'hui, des journalistes d'investigations sont encore assassinés par les entreprises véreuses. Il n'y a pas que la médiatisation, ça n'est qu'un exemple.
- Les états protecteurs, redistributeurs des richesses, apportent les soins/l'éducation/etc. gratuitement ou à faible coût aux citoyens, ce qui aide à réduire la pauvreté.
Tu ne peux pas attribuer toutes les bonnes choses au capitalisme et les mauvaises choses à l'état fort. Ce serait malhonnête.

"La guerre serait le propre des gouvernements"


AzRa a dit:

La guerre arrive quand un gouvernement se mèle d'économie. Je vois bien la possibilité qu'elle arrive aussi sur un libre marché si un acteur n'a pas bien compris où était sa place

C'est une vision intéressante et originale !
Cependant, "ne pas savoir où est sa place" est valable aussi pour les états. Tous les acteurs ne sont pas rationels, sinon il n'y aurait peut-être pas de guerres, acteurs économiques ou états.
On peut très bien imaginer un monde futuriste, où les entreprises, puissantes, ont surpassé les états (c'est un peu déjà le cas de Samsung en Corée...), et où les logos ont remplacé les drapeaux. Alors, dans ce monde, un agent économique irrationnel (comme tous les agents économiques réels :tirlalangue2) pourrait amener la guerre d'un autre acteur économique plus rationnel. La guerre n'est donc pas le propre des états.

Aussi, la guerre peut être vue comme un rééquilibrage ("remise des gens à leur place" comme tu dis) dans l'autre sens : si un pauvre dispose de ressources, le riche va venir utiliser son pouvoir contre le pauvre en usant de la violence pour se l'accaparer. Et c'est un mécanisme de renforcement du pouvoir et d'aggravation des inégalités. Tu vas sans doute dire que c'est la faute du pauvre s'il subit la violence, car il n'avait qu'à être fort pour défendre son bien, mais dans ton "remettre les gens à leur place", je vois juste une façon détournée de dire que le fort a un droit naturel d'opprimer le faible, de le voler pour devenir encore plus fort. Encore une fois, une primauté selon toi du "naturel" sur le "bien". Je dis "bien" dans le sens relatif (et non absolu) de : le monde serait meilleur (moins violent, moins gaspilleur, plus éduqué, plus cultivé, en meilleure santé) si les richesses étaient plus équitablement réparties.

"L'humain saura résoudre les problèmes qu'il a engendrés"


AzRa a dit:

C'est là que je vais te dire que j'ai confiance en l'humain au sens où je le pense capable de comprendre quand il va trop loin et où j'ai aussi confiance en sa capacité à résoudre ses problèmes. Je n'ai pas grand chose à te mettre sous la dent pour appuyer ça, mais je pense que ça doit être une différence fondamentale entre nos deux modes de pensée parce que j'ai un ami irl qui raisonne comme toi. Il a peur qu'il soit trop tard quand l'humain réagira (et il est un peu pessimiste : il considère l'humain comme fondamentalement irresponsable).

Le problème que je rajouterais, c'est que malheureusement il n'y a pas que des humains ! Il y a des structures gigantesques, des mécanismes qui dépassent chaque être humain. Des mécanismes que nous avons mis en place et sur lesquels nous n'avons plus aucun contrôle, et qui peuvent s'emballer (rétroaction positive) pour nous conduire à notre perte.

Les brevets


AzRa a dit:

Martin Shkreli qui a été accusé d'avoir multiplié le prix d'un médiacament coûtant pourtant peu cher à la production. Ça n'a été possible qu'à cause du monopole qui lui avait été garanti par le gouvernement sur ce médicament. S'il avait eu de la concurrence (c'est à dire si un vrai libre marché non régulé) il n'aurait jamais pu se permettre ça. Une fois encore le gouvernement est le vrai problème, qui se présente ensuite comme la solution (Shkeli a été condamné et est en prison, je pense, d'ailleurs).
La spéculation n'est pas le problème. Le vrai problème c'est le monopole

Je n'ai pas de conviction ferme concernant les brevets.
- D'un côté ça permet à un inventeur de récompenser son travail (mais on entre ici dans la notion de mérite, qui est de droite et dont il faut se méfier comme de la peste, car le mérite est un concept "cheval de Troie" qui nous fait ensuite accepter des tas d'horreurs), on pourra dire plus prudemment, de motiver sa recherche, et donc le progrès. Peut-être que sans brevets, l'innovation en pâtirait ! Les entreprises seraient moins enclines à investir dans quelque chose de nouveau, pour qu'on leur pique la recette secrète directement après !
- D'un autre côté, certains brevets excessivement longs (je pense aux droits Disneys de 80 ans qui sont régulièrement prolongés par les lobbys américains puis européens) me semblent anormaux, et créent, comme dans ton exemple du médicament, des situations d'injustice, des situations criminelles, néfastes pour le bien-être commun.

Je dirais que l'état est la structure qui a pour rôle d'apporter la moralité dans les mécanismes économiques naturels amoraux. Dans le cadre du médicament, un état imparfait n'a pas joué son rôle en permettant la vente d'un médicament beaucoup plus cher que son coût de production, et durant un brevet trop long.
Un état imparfait, qui faute à un moment donné, ne prouve pas que tous les états sont à bannir, et ne prouve pas non plus que les mécanismes naturels incontrôlés seront moraux.

Des états imparfaits autour de nous


AzRa a dit:

Roi of the Suisse a dit:

L’État tel que nous le connaissons est très imparfait, mais le concept d’État n'est pas intrinsèquement vicié.


Pour rester honnête intellectuellement : l'État tel que nous le connaissons est aussi très loin d'être le pire imaginable. Sa qualité s'est améliorée en même temps que la richesse dans nos régions. J'arguerai simplement que le concept d'État est une mauvaise solution créant systématiquement un nouveau problème pour chacun de ceux qu'elle résoud.

Je ne serais pas aussi pessimiste. Je pense qu'un état "assez bon"/"satisfaisant" est tout à fait possible.
Pas un état parfait, un état qui parfois faillirait, certes, mais un état globalement moral, dont la structure robuste l'empêcherait d'être "hacké" par des hommes politiques avides. Il faudrait, pour le construire, penser à toutes les failles possibles, et les combler.



Es-tu une star ? | Kujira no Hara | Polaris 03 | Planète Glutko

Accéder au message sur le forum


Roi of the Suisse - posté le 07/10/2018 à 21:02:24 (27376 messages postés) - admin -

❤ 0

Alerte neige !

Je viens de voir Souvenirs de Marnie (Omoide no Marnie) du studio Ghibli !
Un Ghibli méconnu, qui n'a pas fait grand bruit...
Il est vraiment très beau et très triste, je recommande !

image

Pendant tout le film il y a un côté fantastique, comme une histoire surnaturelle, de fantômes, un peu comme dans Totoro, où le doute plane sur les choses qui sont montrées et ce qui se passe réellement.



Es-tu une star ? | Kujira no Hara | Polaris 03 | Planète Glutko

Accéder au message sur le forum


Roi of the Suisse - posté le 22/08/2018 à 19:46:35 (27376 messages postés) - admin -

❤ 0

Alerte neige !

N'y pensez-pas ! Il y a bien trop d'inconvénients :
■ Sur Mars, il fait en moyenne -60°C, et la température la plus élevée n'y est que de -3°C ! => super nul
■ Il est strictement impossible d'utiliser l'intrication quantique pour envoyer un message sur Mars plus rapidement que la lumière. => nul à chier
■ Et surtout on s'y fait chier comme des rats morts.



Es-tu une star ? | Kujira no Hara | Polaris 03 | Planète Glutko

Accéder au message sur le forum


Roi of the Suisse - posté le 02/08/2018 à 23:37:23 (27376 messages postés) - admin -

❤ 0

Alerte neige !

Nemau a dit:

Il existe une priorisation rationnelle des intérêts. Cette priorisation est basée sur la souffrance (physique et psychologique) car c'est la seule chose d'objectivement constatable.

A partir du moment où je constate que la souffrance est quelque chose de négatif, je ne vois pas comment il est rationnellement défendable de ne pas chercher à éviter la souffrance le plus possible.

Je suis d'accord là dessus aussi. La souffrance est souvent une métrique servant à construire une morale.

Je dis morale, car c'est le mot qui correspond à la définition "priorisation des intérêts". Qu'est-ce qu'une morale ? C'est une priorisation des intérêts. Je dis parfois aussi : "ordonnancement (arbitraire) des valeurs".

Deux limites à la proposition "la souffrance de tous est le seul fondement possible de la morale". La première limite porte sur le choix de la souffrance, la seconde sur le choix de tous.


1) Qu'est-ce qui serait plus important que l'absence de souffrance ?

Par quoi pourrait-on remplacer la souffrance comme métrique constructive d'une morale ? Est-ce que tu préfèrerais être drogué toute ta vie à la morphine (et être heureux mais idiot) ? Moi non. Peut-être qu'il y a autre chose de plus important que l'absence de souffrance. "Il vaut mieux être un Socrate insatisfait qu'un imbécile satisfait" :


Piste de réflexion.

Même si pour un animal, on est d'accord, ne pouvant pas connaître sa conception du bonheur, la minimisation de sa souffrance suffira amplement (d'ici qu'on invente la machine à lire dans les pensées des veaux).


2) La souffrance de qui ? Cercles concentriques...

Même en imposant la non-souffrance comme métrique à la morale, il reste la question de "qui ?". Ma souffrance ? La mienne et celle de mes proches ? La mienne et celle de mes compatriotes ? La mienne et celle des autres humains ? La mienne et celle des autres animaux ? De chaque réponse possible nait une morale différente, qui ne sera pas forcément la morale utilitariste.
Qu'est-ce qui fait choisir une réponse plutôt qu'une autre ? L'empathie, l'éducation...

Il n'y a (sauf cas tordus) qu'une souffrance qui soit toujours considérée : la sienne. L'égoïsme est en quelque sorte la "morale minimale". La morale qui se retrouve dans toutes les autres. La seule morale "universelle" (au sens très restreint où sa propre souffrance est toujours considérée).
Sauf que les égoïsmes sont différents les uns des autres, varient selon l'individu qui l'exerce.

D'ailleurs on raconte souvent qu'un philosophe a toujours deux doctrines : la sienne et celle de Spinoza. Celle qu'il a choisie, par convictions, et qu'il aimerait voir le monde adopter ; et celle du calcul égoïste, spinoziste, qu'il ne peut que constater. C'est parce que quel que soit le cercle concentrique qu'il répondra à la question "[la souffrance de] qui ?", le centre égoïste sera toujours inclus.

Si l'égoïsme est la morale minimale, alors l'utilitarisme est sans doute la morale maximale.
C'est une très belle morale. Elle est dans le top 5 de mes morales préférées. Sans toutefois y adhérer, je comprends que tu y adhères.
Mais malheureusement ça n'est pas une morale universelle.



Es-tu une star ? | Kujira no Hara | Polaris 03 | Planète Glutko

Accéder au message sur le forum


Roi of the Suisse - posté le 02/08/2018 à 22:45:59 (27376 messages postés) - admin -

❤ 0

Alerte neige !

Nemau a dit:

Citation:

(penser qu'il y a une morale absolue)

Voilà, tu t'arrêtes à ça alors que la morale n'est que la conséquence logique de mon idée de base (que tu ne comprends pas n'entends pas).

Si tu arrives à une conclusion fausse ("il existe une morale absolue"), c'est que soit ta prémisse est fausse (quelle qu'elle soit), soit que le raisonnement qui t'y amène est faux.

J'aimerais que tu exposes ton raisonnement le plus proprement possible (presque mathématiquement), ou que tu m'envoies un lien vers quelqu'un qui explique très bien ce raisonnement. J'ai l'impression que je n'ai jamais été en contact avec ce raisonnement.


À la question "Est-il souhaitable que la société se véganise ?", on répondra peut-être tous les deux "oui", mais à la question "Est-ce à cause d'une morale absolue ?", on divergera.

Nemau a dit:

La souffrance est quelque chose de vécu négativement par les animaux, humains ou non. Ce n'est pas une opinion subjective c'est un fait, c'est empirique, c'est quelque chose qui dépasse le cadre des débats sur le pourquoi du comment de l'univers etc., bref, quelque chose que l'on ne peut pas mettre de côté (enfin, bien sûr on le peut, mais on devient irrationnel en le faisant). Dans l'absolu, la souffrance, physique ou psychologique, peut être mesurée, quantifiée, même si c'est très compliqué dans la pratique. L'utilitarisme est un pur calcul logique, rationnel : lorsqu'il y a conflit d'intérêt entre deux êtres sentients, un être sentient et un groupe d'êtres sentients, ou deux groupes d'êtres sentients, c'est l'intérêt évitant le plus de souffrance qui doit l'emporter.

- La souffrance est vécue négativement => oui, c'est un fait (c'est même tautologique : souffrance = vécu négatif)
- La souffrance est quantifiable, au moins approximativement => oui, des pinailleurs pourraient pinailler inutilement, mais oui
- L'utilitarisme chercher à réduire la souffrance => oui, par définition

La seule chose qu'on peut conclure de tout cela c'est qu'une personne utilitariste va rechercher la minimisation de la souffrance animale (tant que cela n'implique pas une autre souffrance plus grande à côté), mais une personne non utilitariste n'aura pas forcément le même comportement.
L'adhésion à la doctrine utilitariste et sa pratique ne sont malheureusement pas universelles. L'utilitarisme, c'est comme le communisme, ou le capitalisme. C'est une doctrine. Et il lui existe des doctrines concurrentes. Il n'y a pas de "meilleure doctrine" dans l'absolu. Les doctrines se jugent les unes les autres. Dans le cadre de la doctrine utilitariste, la meilleure doctrine est... la doctrine utilitariste.
Dire "je pense qu'il faut être végan car je suis utilitariste" c'est comme dire "je pense que Dieu existe car je suis chrétien". C'est correct, mais pas universel.

L'utilitarisme n'est d'ailleurs pas la seule doctrine qui peut mener au véganisme, l'égoïsme le peut également : "si la société se véganise, alors la vie sur Terre sera meilleure pour tous (pour des raisons écologiques) et donc pour moi".
De la même façon, un égoïste pourra être féministe : "la vie sur Terre sera meilleure pour tous si les femmes sont libres et instruites (car elles produiront de la technologie, de l'art et du savoir), et donc pour moi aussi".
Je pratique un égoïsme positif. Finalement, ça dépend de ton alignement dans le tableau à 9 cases.



Es-tu une star ? | Kujira no Hara | Polaris 03 | Planète Glutko

Accéder au message sur le forum


Roi of the Suisse - posté le 07/12/2017 à 18:28:04 (27376 messages postés) - admin -

❤ 0

Alerte neige !

Felwynn a dit:

C'est bien de choisir son camp entre Merluchon et Macron, mais bon pendant que l'un fait de l'écologie de comptoir et caresse son électorat en mettant le focus sur des ennemis qui n'ont pas lieu d'être (bonjour Monsanto et le glypho, je cherche encore le rapport dans un contexte contemporain), c'est quand même l'autre qui s'emploie à transformer la pyramide du pouvoir Français (déjà bien déséquilibrée de base au niveau des pouvoirs présidentiels) en un cercle autocratique.

Tu ne peux pas mettre sur un pied d'égalité celui qui modifie les institutions pour transformer une démocratie en semi-dictature et qui n'en a rien à faire du réchauffement climatique, et celui qui veut agir drastiquement contre le réchauffement climatique mais qui a le malheur d'invoquer le principe de précaution sur une molécule controversée.

Concentration de glyphosate dans le corps humain :
Le glyphosate est retrouvé dans le corps humain à environ 0.009 +- 0.015 ppm, mais presque 0.100 ppm chez certaines personnes. Les personnes présentant des maladies chroniques ont significativement plus de glyphosate dans le corps. Les personnes qui mangent bio ont deux fois moins de glyphosate dans le corps.
https://pdfs.semanticscholar.org/78f1/ca9c4e4db7a404c58dff82b5e8822dad7b42.pdf
C'est deux fois plus chez les agriculteurs (max : 0.233 ppm).
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1241861/
Les enfants sont plus vulnérables que les adultes car ils ont la peau davatange perméable.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Glyphosate#Absorption_du_glyphosate_par_les_humains_et_les_mammif%C3%A8res
Dans les pays en voie de développement, sans normes de protection, les agriculteurs sont fortement exposés. Il est important de surveiller les normes, car les intérêts des industriels sont autres.
http://www.scielo.br/scielo.php?pid=S1415-47572007000300026


Effets sur la santé :
On observe des troubles des fonctions endocrines à 0.5 ppm et une dégradation de l'ADN vers 5 ppm.
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0300483X09003047
On observe une dégradation de la respiration cellulaire et de l'intégrité de la membrane cellulaire entre 1 ppm et 3 ppm.
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0300483X12003459
On observerait un dérèglement enzymatique, notamment au niveau du placenta pour des doses 100 fois inférieures aux doses recommandées en agriculture.
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1257596/
À partir de 10 ppm ça devient vraiment le zbeul, mais ça je n'apprends rien à personne.
http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/tx800218n

On n'est pas si loin des doses aux effets toxiques. Il y a peut-être d'autres effets toxiques pas encore observés à des doses inférieures. On manque également d'études sur le long terme. Ça ne me semble pas complètement déraisonnable d'invoquer le principe de précaution, ou de vouloir baisser le seuil autorisé. Il faut garder un œil là-dessus, ce n'est pas un sujet anodin.

Mais surtout, il faut rappeler que les adjuvants contenus dans les pesticides sont bien plus toxiques pour la santé et l'environnement que le principe actif (glyphosate). Donc oui le Roundup (et consorts) sont dangereux, indépendamment du glyphosate. Tu as raison de préciser qu'il ne faut pas faire une fixette sur le glyphosate.
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0300483X12003459
https://www.hindawi.com/journals/bmri/2014/179691/

Le glyphosate est un des pesticides les moins pires. Quand bien même le bio ne permettrait pas d'assurer la production nécessaire pour nourrir tout le monde (ce qui reste à prouver), il ne serait pas utile d'interdire complètement cette molécule.
En tout cas, il faut surveiller attentivement la législation autour des doses autorisées, contrôler régulièrement les doses effectives dans les produits alimentaires (peut-on faire confiance à un industriel dont la seule incentive est le profit ?), et légiférer sur des normes de protection pour les agriculteurs (lunettes, gants, masques à gaz, combinaison...) car ils sont les plus exposés.



Es-tu une star ? | Kujira no Hara | Polaris 03 | Planète Glutko

Accéder au message sur le forum


Roi of the Suisse - posté le 16/11/2017 à 15:30:57 (27376 messages postés) - admin -

❤ 0

Alerte neige !

Pour aller plus loin sur la question de la foi en l'existence du genre, on peut rappeler que rien n'est fondé. Je veux signaler par là que tout raisonnement (en tant qu'arbre de justifications) est basé sur : soit une suite infinie de justifications (on ne peut pas énoncer un tel raisonnement dans la pratique), soit une boucle (raisonnement circulaire), soit un postulat (non justifié). Et c'est précisément où je veux en venir : je pense qu'au sein de la théorie du genre, l'existence du genre peut être vue comme un postulat.
Toute science ou branche mathématique repose sur des postulats ou des axiomes. La science de manière générale repose sur la croyance en l'intelligibilité du réel (si jamais le monde ne peut pas être compris/modélisé/prédit par l'esprit, alors la science toute entière est une démarche absurde). Et ce besoin d'intelligibilité se retrouve dans tous les postulats d'une manière ou d'une autre. Par exemple, dans le premier principe de la thermodynamique, on parle de conservation de l'énergie d'un système, certes, mais on postule tout d'abord l'existence d'une fonction d'état extensive capable de décrire le système.
Dans la théorie du genre, on peut postuler l'existence d'une fonction d'état sur la population, et appeler cette fonction "genre". Plus exactement, le postulat est le suivant : "a) le genre existe ; b) le genre d'un individu ne peut être déterminé que par lui-même ; c) le genre n'est pas sexiste".
b) implique que le genre n'est pas mesurable par un protocole expérimental, car sinon on pourrait connaître le genre d'un individu sans lui demander son avis (avec un test ADN par exemple).
c) implique que le genre n'est pas non plus une adéquation au stéréotype de genre, car il serait alors sexiste.

La question importante n'est pas de savoir si le genre existe ou non, si le postulat est vrai ou faux. La question importante est de savoir si cette fonction d'état est utile, c'est-à-dire si elle est nécessaire pour comprendre certains aspects du monde. Tout comme l'énergie interne d'un système thermodynamique. Peut-être même que l'énergie interne d'un système thermodynamique n'existe pas, mais en tout cas on arrive à fabriquer des voitures en utilisant cette notion.
Est-ce qu'il y a des phénomènes qu'on ne peut expliquer qu'en supposant l'existence du genre ? Si oui, c'est une notion valide. Si non, il n'est pas utile d'y croire.
Indépendamment de sa véracité, une théorie est validée à l'aune de sa capacité prédictive. Le genre est-il plus proche de Dieu ou de l'énergie interne d'un système thermodynamique ?

Non seulement cette nouvelle question est bien plus décisive, mais il est cette fois possible d'y répondre. Envoyez 1 ou 2 par SMS.



Es-tu une star ? | Kujira no Hara | Polaris 03 | Planète Glutko

Accéder au message sur le forum


Roi of the Suisse - posté le 09/05/2017 à 13:10:11 (27376 messages postés) - admin -

❤ 0

Alerte neige !

AzRa a dit:

Le problème c'est le fait que le gouvernement soit de connivence avec les riches et protège leurs intérêts.. Ça ne fait toujours pas des riches des enfoirés mais ça crée un gros problème de justice qui pourrait être réglé très simplement en retirant son pouvoir/monopole au gouvernement. On en revient au fait que le problème est le gouvernement.

Tu dis beaucoup de choses raisonnables, mais je pense que tu devrais faire très attention lorsque tu passes de "le gouvernement (actuel)" à "le gouvernement (en général)". Le gouvernement actuel est de connivence avec les riches pour instaurer une inertie du pouvoir, mais on ne peut pas conclure de cet exemple que toute forme de gouvernement est mauvaise. Cela nécessiterait un argument de nature essentielle.

Ce qui distingue un bon gouvernement d'une mafia, c'est la question de la légitimité. La mafia impose un pouvoir illégitime (on pourrait ici adapter la blague du bon chasseur au gouvernement). C'est fait notamment par la violence, mais c'est aussi ce que fait le gouvernement quand il veut faire passer une loi majoritairement indésirable avec des CRS et des matraques. L'échelle mise de côté, je suis d'accord avec le fait qu'il existe une grande similarité structurelle entre ces deux types d'institutions.
Il faut alors définir certains critères pour qu'un gouvernement soit sain, non corrompu, donc légitime. Et tant que ces critères ne sont pas constitutionnalisés (séparation des pouvoirs, contrôle des pouvoirs, contre-pouvoirs...), il y aura des abus.

Je ne pense pas qu'il soit possible faire disparaître complètement le pouvoir / la concentration du pouvoir sur une personne / les inégalités de pouvoir (qui conduisent inéluctablement à des abus). Par contre, on peut constitutionnaliser des contre-pouvoirs.
La constitution, qui organise les contre-pouvoirs en institutions, est aussi une différence entre la mafia du gouvernement : la mafia, en interne, n'a pas de contre-pouvoirs constitutionnalisés. C'est sûrement une piste pour lister les critères de légitimité. La séparation des pouvoirs a déjà été théorisée il y a bien longtemps, mais elle doit être mise à jour pour inclure les pouvoirs économiques et médiatiques. On a vu tout récemment que les médias pouvaient faire élire un parfait inconnu président de la république, selon la volonté d'une petite poignée de milliardaires.


Que proposes-tu comme société sans gouvernement ? Ça m'intéresse de savoir si de telles utopies (au sens neutre du terme) ont été théorisées jusqu'au bout.
Il me semble qu'on peut démontrer la nécessité d'un gouvernement pour une société. La société est fondée par le contrat social, c'est-à-dire le renoncement d'un individu à certaines de ses libertés (respect de lois arbitraires : tuer, voler, violer...) pour accroitre son espérance de vie par la collaboration sociale rendue possible par cette même renonciation. Cela implique de créer des lois, de juger les actes vis à vis des lois, et de les faire respecter. Cela implique des législateurs, des juges, et des policiers. Au sens large : on pourrait imaginer une société ou chacun est à tour de rôle législateur, juge, policier...
Ces structures de pouvoir nécessaires doivent être cependant institutionnalisées de manière à éviter les abus de pouvoir.



Es-tu une star ? | Kujira no Hara | Polaris 03 | Planète Glutko

Accéder au message sur le forum

Aller à la page 1 2 3 4 5 6 7

Haut de page

Merci de ne pas reproduire le contenu de ce site sans autorisation.
Contacter l'équipe - Mentions légales

Plan du site

Communauté: Accueil | Forum | Chat | Commentaires | News | Flash-news | Screen de la semaine | Sorties | Tests | Gaming-Live | Interviews | Galerie | OST | Blogs | Recherche
Apprendre: Visite guidée | RPG Maker 95 | RPG Maker 2003 | RPG Maker XP | RPG Maker VX | RPG Maker MV | Tutoriels | Guides | Making-of
Télécharger: Programmes | Scripts/Plugins | Ressources graphiques / sonores | Packs de ressources | Midis | Eléments séparés | Sprites
Jeux: Au hasard | Notre sélection | Sélection des membres | Tous les jeux | Jeux complets | Le cimetière | RPG Maker 95 | RPG Maker 2000 | RPG Maker 2003 | RPG Maker XP | RPG Maker VX | RPG Maker VX Ace | RPG Maker MV | Autres | Proposer
Ressources RPG Maker 2000/2003: Chipsets | Charsets | Panoramas | Backdrops | Facesets | Battle anims | Battle charsets | Monstres | Systems | Templates
Ressources RPG Maker XP: Tilesets | Autotiles | Characters | Battlers | Window skins | Icônes | Transitions | Fogs | Templates
Ressources RPG Maker VX: Tilesets | Charsets | Facesets | Systèmes
Ressources RPG Maker MV: Tilesets | Characters | Faces | Systèmes | Title | Battlebacks | Animations | SV/Ennemis
Archives: Palmarès | L'Annuaire | Livre d'or | Le Wiki | Divers