Oniromancie: Tests de jeux RPG Maker - MaJiX 1.0, par Joe Monster


Comment ça marche?

Aëdemphia
Par Sylvanor

Fighting Robots Quest
Par Boulon

Forstale
Par Ødd Clock

Geex
Par roys

Inexistence
Par Falco

La Légende d'Ibabou
Par Zaitan

Lije
Par Gaetz

LoveMaster
Par Cuddlefox

Sarcia
Par Kaëlar

Super Mario RPG - Lost Souls
Par Omegabowser

News: Concours des Alex d'Or 2017-18: (...) / News: MegaMaker : créez votre propre (...) / News: Test de Tinker Quarry / Sorties: Leave the Room / Jeux: Leave the Room /

Chat  (46 connectés)

Bienvenue
visiteur !






publicité RPG Maker!

Statistiques

Liste des
membres


Contact

67 connectés actuellement

9174004 visiteurs
depuis l'ouverture

1185 visiteurs
aujourd'hui

Groupe Facebook

Barre de séparation

Partenaires




TOP
GAMEMAKING


Les 5 plus
visités

Lunae, le baz'arts d'Emz0

Le studio du chat vert

Pixelandgame

Tashiroworld

HeyMakeGames

Au hasard

New RPG Maker

Co-RPG

Nebula-Académie

Les deux derniers

Lunae, le baz'arts d'Emz0

Le studio du chat vert

Nos autres partenaires

Devenir
partenaire


Barre de séparation

Un site du réseau
War Paradise

Annuaires référenceurs





MaJiX 1.0, par Joe Monster
Ecrit par mtarzaim

image

"Vous voulez écouter ma vie ?"
Tout commence avec une décision lourde de conséquence pour le jeune et haut comme 3 pommes mutantes Joseph, qui décide de devenir magicien.
Une décision déjà mauvaise quand on a 3 ans, et encore plus quand on en a 16.

Joseph donc, finit par invoquer Lero Darkelo, un méchant très méchant, qui aurait bien mis le jeune binoclard en morceaux, s'il n'était pas affecté d'une terrible peine.
Son lapin en peluche ayant disparu, le malheureux Lord Casquenoir de service n'a plus goût au coté osbcur.

Dans un élan de bonté aussi stupide que mal-venu, Joseph lui propose de remettre la main sur son doudou.
Voici donc Joseph le magicien raté, stupide et complètement ringard (dixit le narrateur en personne), coincé dans le monde pas tellement mieux loti de Lero Darkelo, nommé Fantasia.

Poursuivi par la très (in)efficace police locale, au motif d'atteinte à l'intégrité dimensionnelle de l'univers sus-mentionné, notre Garry Topper devra user de sa cervelle pour se sortir de là.

Et entre un chateau schizo, un arbre pas si mort, Dupont & Dupont version gobelin, des cannibales demeurés, un nexus arc-en-ciel et une faune/flore amateur d'ados à lunettes, il aura fort à faire.
Et par extension, vous aussi.



"Allons-y ..."
MaJiX est ce que j'appelle un "Move'n Click".
C'est comme les Point'n Click, sauf qu'il faut diriger le personnage principal et jongler avec des menus, non pas avec la souris mais avec les flèches du clavier.

On retrouve donc l'absence de combat "à la Final Fantasy", un inventaire inéquipable, des énigmes tordues, et des gameovers à foison.
Ceux qui veulent de l'action, du grobillisme ou tout simplement de beaux éphèbes metro-sexuels qui font la tronche "car il son tro mal dan leur po", peuvent passer leur chemin.
MaJiX est avant tout un hommage aux Discworld et autre Monkey Island.
Humour et prise de tête sont ainsi au programme.

Réalisé sous RPG Maker 2003, MaJiX sent bon la rillette Bordeau Chesnel, celle que même les riches trouvent trop classe.
L'aspect old school renvoie avec plaisir à ses lointains ancêtres issus de l'Atari ST, ce qui fera plaisir aux vieux de la vieille, et fera découvrir un genre oublié aux nouveaux arrivants.



"Effrayant"
La première chose qui frappe dans MaJiX, c'est que les dialogues sont tous doublés.
Et avec talent !

Un sacré boulot que voilà.
Bon, pour chipoter, on peux reprocher une prise son enrichie en parasite.
Ca reste tout à fait audible, mais ça se remarque.
Toujours dans le domaine sonore, les musiques sont de gros ripps éhontés de trucs surement connus.
Mais ça, c'est monnaie courante dans le making, et tant que c'est bien utilisé (car ça l'est ! ), il n'y a pas matière à critiquer.

Autre source de critique acerbe entre makeurs, le mapping de MaJiX est plus ... heu ... fonctionnel.
C'est pas toujours très joli, ni très recherché, mais ça suffit pour poser l'ambiance.
Il faut dire que pour un jeu humoristique, la qualité des visuels n'est pas aussi importante que dans un jeu sérieux.
Au contraire même, un joyeux boxon graphique est souvent l'occasion d'en renforcer le coté loufoque.

Niveau contrôle, c'est du mono-touche : les flèches de direction + la barre d'espace (+ la touche inventaire).
C'est clair, simple et net.
On aurait pu s'attendre à une certaine répétition dans les actions à mener, puisqu'un seul bouton suffit pour réagir.
Mais là aussi, MaJiX s'en sort très bien avec plusieurs variantes dans les actions proposées.
C'est toujours du "Aller à truc trouver machin pour parler à bidule pour aller à ... ", mais les situations sont suffisamment diverses pour ne pas lasser.

Même chose coté mise en scène.
Les personnages sont attachants, leurs aventures rocambolesques sont remplies d'humour fin et intelligent (non je ne suis pas ironique) et le déroulement ne subit aucune incohérence à l'insu de son plein gré.
J'en profite pour féliciter Joe Monster sur son imagination et son sens de la comédie.
Il y a parfois des hauts et des bas, mais on reste plus souvent en orbite que sur le plancher des vaches.
Une vraie leçon d'intelligence scénaristique selon moi (l'ascenseur, Joseph face à ses egos, le combat final contre Gobien et Gobierre).

Donc, techniquement, MaJiX est le projet d'un vieux routard talentueux du making, et ça se sent.
Pas grand chose à cracher niveau game design ...
... en fait, si.
Un détail.



"Les créateurs de jeux vidéo ne sont plus ce qu'ils étaient ... "
Je vais aborder ici ce qui me semble la plus grosse erreur de MaJiX.
Le détail qui tue.
La petite faute qui pourrit tout le reste.
Le God Hand du making.
Le Trauma Center du Point'n Click.
La difficulté.

Oui, un truc tout bête (en tout cas, pour moi), mais qui plombe définitivement les chances de MaJiX de décrocher son A+.
Parce que la difficulté dans MaJiX n'est pas difficile.
Non. Elle est au delà de la difficulté.
Sans le guide fourni gracieusement par l'auteur, n'espérez pas arriver au bout. N'espérez même pas arriver à la moitié.

Tout comme le morpion pour le SDF, la Fin de Partie sera votre plus fidèle compagne.
Vous allez le sentir ce game over.
Oh que oui. 10 fois, 100 fois, 1000 fois ...
Car MaJiX ne laisse quasi-jamais place à l'erreur.

Et pour ajouter à la frustration du joueur peu habitué à tant de haine pixelisée, il faut souvent suivre à nouveau les cinématiques parfois bien longuettes précédant notre triste destin josephiste.
Quand il y a une ligne de dialogue, c'est tolérable.
Mais quand il faut traverser 3 maps, s'enfiler 3 minutes de dialogues et utiliser LE bon objet (si vous l'avez trouvé, ce qui n'est jamais certain) et ce AU bon moment ...
Aie aie aie ...

Joe Monster a déclaré avoir augmenté la difficulté car il jugeait son jeu trop court.
Mouais ...
Au lieu de finir un jeu en 3 heures, on lâche le jeu au bout de 30 minutes.
Pas sûr que ce soit bénéfique au projet.

C'est d'autant plus triste que les morts en elle-même sont plutôt réussies.
Un peu comme Another World ou Heart Of Darkness, les morts du héros sont aussi variées que plaisantes.
Mourir est donc aussi une récompense pour le joueur ... les 3 premières fois.
Ensuite, c'est juste un tue-la-mort (ha ha ha. Humour).



"Pfff... Pas facile ce boulot... "
Un jeu aussi plaisant à explorer, avec un tel travail en amont, qui finit à la limite du jouable à cause de son principe "try and die" de stakhanoviste ...
Franchement, je trouve ça très bête.
Alors que j'ai adoré le coup de l'auteur froussard, que j'ai râlé quand il a fallu noter l'ordre des tombes, que j'ai balisé quand le chateau a viré Shadow of the Colossus sans prévenir, que j'ai écartillé les yeux quand Joseph 2 remplace Joseph 1, que j'ai applaudi quand on récupère enfin le cristal noir façon Will Coyote, que ...
Bref.

D'un point de vue scénaristique, MaJiX est bourré de bonnes idées.
D'un point de vue enrobage, c'est du tout bon.
D'un point de vue fonctionnel, la prise en main est immédiate et ménage pourtant des surprises au fil de l'aventure.

Et tout cela restera dans l'oubli, car le commun des joueurs n'aura jamais la patience de suivre le guide pas à pas et pousser jusqu'à la fin du jeu.
C'est triste, car ils manqueront alors beaucoup.

Béni sois tu, Joe Monster, pour avoir faire naitre MaJiX.
Maudit sois tu, Joe Monster, pour à l'avoir affligé d'une telle difficulté.

image

Citation:

Ecriture : A+
Ce n'est pas l'oeuvre du siècle, mais quand on arrive à faire aussi loufoque, surprenant, tendre et gentillement méchant que MaJiX, ça mérite bien un score maximum.

Graphisme : B
Rien de fantastique, mais ce n'est pas non plus ce qu'on attend de ce genre de projet.
Les cinématiques sont en revanche bien maitrisées, et il y a du (bon) custom.

Bande son : A-
Des BGM qui collent à l'action, et des dialogues doublés avec talent.
Reste une prise microphone un peu parasitée, et des thèmes déjà entendus.

Gameplay : C
Maniabilité et variété au rendez-vous.
Hélas la difficulté aussi. En version Sébastien Chabal qu'on aurait insulté sa maman et cracher sur son chien (ou vice versa).

Global : A
Drôle, fin, original et maitrisé de bout en bout, MaJiX est un projet amateur qui fait plaisir à voir et surtout à entendre.
Dommage que la difficulté soit si rebutante que la triche s'impose d'elle même.

Les + :
- Histoire et personnages déjantés
- Les références multiples
- L'auto dérision permanente
- Les dialogues doublés comme un pro
- Le guide pas à pas

Les - :
- La difficulté
- Un graphisme pas spécialement sexy
- La difficulté
- Un gameplay mono-touche qui peut rebuter les fans d'action
- LA DIFFICULTE !!!1!!1



Rappel de barême :
A = excellent, rien à redire, c'est le grand amour <IMG SRC="
B = bon, pas de grosse tares, amitié et plus si affinités <IMG SRC="
C = correct, peux mieux faire, tolérable :|
D = joliment raté, merdiquement naze, ennemi à vie ! >:



sriden - posté le 09/02/2010 à 01:51:48. (15532 messages postés) - roi

Citation:

Réalisé sous RPG Maker 2003, MaJiX sent bon la rillette

Ça c'est du compliment !XD (Non, bon test, quoi que les notes à la jv.com çay le mal.)

Forum du FAMAS | Escapade | La 7e porte (jeu multimaker complet) | Vader Ou La Fin des Haricots | Polaris 03 | Ma zyk : Diaphanous Horizons


Rockmik - posté le 09/02/2010 à 11:01:34. (12633 messages postés) - honor

Pour la difficulté, il faut être habitué aux jeux d'aventure de type point'n'click (et encore^^). Dans le cas contraire les gens vont bien ramer.
Le gros défaut du jeu c'est la mort qui arrive sans prévenir.


Nusenism - posté le 09/02/2010 à 12:16:04. (4055 messages postés)

Connard prétentieux

Tout à fait d'accord avec Rockmik.

Ceci mis à part, c'est l'un des meilleurs jeux auxquels j'ai joué.
De loin le plus hilarant en tout cas.
Et le doublage est divin.

Elemsis Chronicles, le blog! - New Wave RPG Maker, la relève de VX.bbactif (paix à ton âme vieux frère)


mtarzaim - posté le 09/02/2010 à 12:28:00. (2926 messages postés)

Anaxagoras -500 BC

Au niveau des améliorations pour un MaJiX 2, je verrais bien une "barre de loose".

A chaque fois que le joueur se plante, sa barre de loose se remplie. Quand elle est à fond, le joueur est un pur looser et c'est fini pour lui.
Bien sûr, la réussite aux énigmes lui fait baisser sa barre de loose.

Ainsi, le joueur pourra tester plus de combinaisons avant de devoir recharger sa partie.

Ca et un "skip" des cutscènes pour arriver directement à la partie interactive.
Parce que Gobien et Gobierre, ils ont beau être sympa, devoir se retaper une trouzemillième fois leur interrogatoire pour donner la bonne réponse ... :s

Projets terminés : DIX Life Precious - TheFrogStudio.Net


Joe monsters - posté le 09/02/2010 à 23:11:58. (97 messages postés)

Hello ! ^^
Tout d'abord merci pour le test mtarzaim ;) (même si mon nom s'écrit Joe monsters :p).

Je suis vraiment content que le jeu plaise autant malgré, il est vrai, sa grande difficulté...

Je ne sais toujours pas quand je commencerai à maker Majix 2 mais, pour ceux qui veulent le savoir, le scénario est déjà tout trouvé et j'avais même quelques petites nouvelles idées de gameplay à intégrer (et notamment le gommage de certains défauts du premier jeu).
Après, tout dépendra de mon temps libre : et ça c'est pas gagné ^^"...

En tout cas je vous remercie pour vos commentaires ;).


mtarzaim - posté le 10/02/2010 à 14:12:47. (2926 messages postés)

Anaxagoras -500 BC

T'avais qu'à choisir un nom plus simple ! :p
Dixit le gars au pseudo imprononçable.

Content d'entendre qu'il y a bien un MaJiX 2 sur les rails. :)

Projets terminés : DIX Life Precious - TheFrogStudio.Net

Suite à de nombreux abus, le post en invités a été désactivé. Veuillez vous inscrire si vous souhaitez participer à la conversation.

Haut de page

Merci de ne pas reproduire le contenu de ce site sans autorisation.
Contacter l'équipe

Plan du site:

Activité: Accueil | News | Forum | Flash-news | Chat | Commentaires | Galerie | Screen de la semaine | Sorties | Articles perso | Livre d'or | Recherche
Jeux: Index jeux séparés | Top Classiques | Top Originaux | Les autres | RPG Maker 95 | RPG Maker 2000 | RPG Maker 2003 | RPG Maker XP | RPG Maker VX | RPG Maker VX Ace | RPG Maker MV | Autres | Jeux complets | Proposer
Rubriques: Le Wiki | Collection Oniro | Tutoriaux | Scripts | Guides | Gaming-Live | Tests | Making-of | Interviews | Articles perso | OST | L'Annuaire | Divers | Palmarès
Hébergés: Aëdemphia | Fighting Robots Quest | Forstale | Geex | Inexistence | La Légende d'Ibabou | Lije | LoveMaster | Sarcia | Super Mario RPG - Lost Souls
Ressources: Jeux | Programmes | Packs de ressources | Midis | Eléments séparés | Sprites
RPG Maker 2000/2003: Chipsets | Charsets | Panoramas | Backdrops | Facesets | Battle anims | Battle charsets | Monstres | Systems | Templates
RPG Maker XP: Tilesets | Autotiles | Characters | Battlers | Window skins | Icônes | Transitions | Fogs | Templates
RPG Maker VX: Tilesets | Charsets | Facesets | Systèmes
RPG Maker MV: Tilesets | Characters | Faces | Systèmes | Title | Battlebacks | Animations | SV/Ennemis