Day.png);">
Apprendre


Vous êtes
nouveau sur
Oniromancie?

Visite guidée
du site


Découvrir
RPG Maker

RM 95
RM 2000/2003
RM XP
RM VX/VX Ace
RM MV/MZ

Apprendre
RPG Maker

Tutoriels
Guides
Making-of

Dans le
Forum

Section Entraide

News: News de presque été / Sondage: votre navigateur / Jeux: Tetryl Bizarre Adventure: Dragon (...) / Sorties: Clarent Saga: Chronicles / Jeux: WOYO!! / Chat

Bienvenue
visiteur !




publicité RPG Maker!

Statistiques

Liste des
membres


Contact

Mentions légales

70 connectés actuellement

22230070 visiteurs
depuis l'ouverture

6 visiteurs
aujourd'hui



Barre de séparation

Partenaires

Indiexpo

Akademiya RPG Maker

Hellsoft

Planète Glutko

Lunae - le bazar d'Emz0

RPG Maker Détente

Le Studio du Chat Vert

ConsoleFun

Tashiroworld

Tous nos partenaires

Devenir
partenaire



Liste des messages insérés dans des blogs

Aller à la page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39


Nemau - posté le 10/03/2021 à 20:29:49 (48860 messages postés) - admin -

❤ 0

The inconstant gardener

J'ai rattrapé tous les X-Men que je n'avais pas vus. Je les ai regardés dans leur ordre de sortie.

X-Men: First Class : Mouais. Bon, il y a quand même des éléments à sauver. Déjà, je trouve ça sympa que les quatre films principaux se déroulent à quatre époques bien distinctes : 63, 73, 83 et 92. En revanche : ces films ont été conçus comme une grosse préquelle à la trilogie originelle, ce qui pose problème puisqu'il y a plusieurs choses qui ne collent pas, notamment le fait que Charles Xavier et Mystique ne semblent pas se connaître dans la trilogie originelle. Ce qui aide ces quatre films, à défaut de les sauver, c'est la performance de Michael Fassbender, ce n'est pas nouveau mais cet acteur est vraiment bon. Les autres s'en sortent très bien également, James McAvoy notamment. Pour revenir plus spécifiquement sur First Class : j'ai trouvé incohérent que Charles Xavier efface la mémoire de Moira MacTaggert au lieu de simplement lui faire confiance, j'en parle parce que justement dans Apocalypse il lui rend la mémoire et lui dit qu'il n'aurait pas dû la lui enlever.

The Wolverine : Arf, c'est ballot, ça ne partait pas si mal (c'est souvent comme ça : un bon début, un fin très décevante). Démarrer le film sur Wolverine survivant au bombardement de Nagasaki c'était pas mal. Ensuite, quand j'ai compris que tout le film se déroulerait au Japon, avec pratiquement que des acteurs japonais, j'ai trouvé ça très bien (même si le traitement du Japon est décevant, comme souvent lorsque Hollywood dépeint un pays étranger). Mais, comme pour la plupart des films du genre, ça termine de façon bourrine, débile, avec un robot-samuraï géant improbable et une méchante clichée à la limite du parodique. Dommage.

X-Men: Days of Future Past : Mouef. Le voyage dans le temps c'est sympa, pas sûr par contre que la recette fonctionne encore longtemps vu à quel point elle est surutilisée. Autre chose : pourquoi les humains s'acharnent à enfermer Magneto au lieu de le tuer ? Bon, sinon le film se regarde, mais je le trouve peu convaincant. Le fait que Magneto puisse contrôler les robots de Trask juste en leur aillant fichu des tiges en fer un peu partout dans leur corps, c'est n'importe quoi, surtout qu'il ne se contente pas de contrôler leurs mouvements, à un moment il donne un ordre à un des robots et ce dernier obéit.

X-Men: Apocalypse : Un méchant avec une tête d'extraterrestre, qui vient tout droit de l'Égypte antique et qui a construit les pyramides grâce à ses pouvoirs : si Richard Dean Anderson était mort il se retounerait dans sa tombe. =>[] Non, sérieusement : je ne veux pas savoir que "blablabla ça vient du comic" : si c'est pas original en 2016 c'est pas original, point. ^^ Bon et sinon le film est vraiment mauvais de manière générale, cette fois il n'y a vraiment pas grand chose à sauver. Ah si pardon : c'était sympa de revoir Nicholas Hoult et Josh Helman de nouveau réunis dans un film, du coup à défaut d'avoir eu devant les yeux un film intéressant j'ai eu plein de bons souvenirs de Mad Max: Fury Road dans la tête. Une dernière chose, ça concerne le fait que Magneto est en fait le père de Vif-Argent : c'est gratuit, ça sort de nulle part, c'est incohérent avec le film précédent (dans Days of Future Past la mère de Vif-Argent et Magneto ne se connaissent pas) et ça ne débouche sur rien (Vif-Argent ne lui révèle pas leur lien, ni dans ce film ni dans le suivant).

Dark Phoenix : Action chiante, discours creux et décisions débiles (de la part des personnages - de la part des gens derrière la caméra aussi, cela dit). Le seul truc que j'ai aimé c'est la navette spatiale Endeavour, au tout début (Gravity est passé par là). Parce que j'aime les navettes spatiales. Voilà. Youpi.

The New Mutants : Si je vous dis que le début est très bien et la fin très nulle, vous avez une impression de déjà-vu ? En réalité, plus que le début, je dirais que les trois premiers quarts sont assez convaincants. Je ne comprends pas pourquoi ce film est aussi peu aimé (5,3/10 sur IMDb !). Pas assez bourrin peut-être ? J'ai l'impression que dans la grande communauté des fans de films de superhéros il y a des films qu'on se doit d'adorer et d'autres qu'on se doit de détester, ce qui crée des cercles vertueux pour certains films et vicieux pour d'autres. Bref. Bon, c'est sûr que moi, voir cinq ados à problèmes enfermés dans un vieil hôpital sinistre, ça m'a carrément rappelé mes deux premiers mois à l'hôpital psychiatrique ah ah (je ne vais pas m'étendre mais la ressemblance est vraiment frappante - à part que mon seul super pouvoir c'était de vouloir me jeter par une fenêtre).
Mais même sans parler de ça, le film est plutôt intéressant, intriguant, avec des protagonistes aux personnalités moins clichées que d'habitude : Alice Braga s'avère être une méchante mais sans que ce soit anticipable dès le début du film (on a un doute mais rien de plus), Maisie Williams (qui peut se transformer en loup, mais où sont-ils allés chercher une telle idée ?) est sympa mais un peu à l'ouest car venant d'une communauté de chrétiens extrémistes, Anya Taylor-Joy a de bons gros traumas et ça se voit clairement, quant aux deux garçons ils sont plus conventionnels mais s'en sortent bien (niveau écriture). Seule l'héroïne est assez quelconque, cela dit c'est un choix d'écriture qui se défend (ainsi elle peut être un point de repère pour le spectateur). Même en ce qui concerne les pouvoirs, et leur traitement (fin mise à part), il y a un petit effort de fait. Bref, jusqu'à l'affrontement final avec un ours gigantesque aux yeux rouges (combat que je ne vais pas commenter, pour pas devenir vulgaire) le film est correct, davantage que les films précedemment cités.

Proposez vos news !TrombinoscopePolaris 03Planète Glutko • Doom Doom Doom Doom! I want you in my tomb!

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Nemau - posté le 07/03/2021 à 18:52:44 (48860 messages postés) - admin -

❤ 0

The inconstant gardener

3€ pour louer seulement le film c'est trop cher.

Citation:

le cinéma Français et les films de qualitay

Tu veux dire "un film de qualité une fois tous les cinq ans" ? :sifflote

Citation:

Citation:

Citation:

Ensuite il y a des paradoxes temporels incroyables, pourtant je suis pas très à cheval là dessus, mais là c'est trop gros.

L'idée dans le film, c'est justement que les voyages dans le temps ne créent pas de paradoxes, i.e. quand les personnages reviennent c'est comme s'il n'y avait jamais eu de voyage dans le temps. Ce qui leur permet d'aller chercher les pierres (#KetDesKristo) sans que ça ne crée de problème. Enfin si j'ai bien compris.

A la fin on voit

Spoiler (cliquez pour afficher)

Hum... En fait, il est retourné dans le passé mais on suppose qu'il s'est fait discret, ça veut dire qu'il a vécu une petite vie pépère avec Carter sans que ça ne change rien à ce qu'il s'est passé. Ça veut également dire que deux Captain America ont existé en même temps, ce qui ne pose pas de problème puisque le second s'est fait discret.

Citation:

je considère la plupart des films comme la petite saveur du moment. Vite visionné, pas vraiment envie d'y revenir.

À part quelques films vraiment mauvais j'adhère assez à cette description. Je rajouterai juste "vite oublié".

Citation:

Mais Thor Ragnarok prend vraiment tout en dérision et assume complètement ce côté Kitsch et superficiel : Couleurs Flashy, les synthés, les feux d'artifice. C'est un peu comme si le réalisateur c'était dit dès le départ : "La saga Thor c'est de la merde, alors autant y aller à fond !"

C'est ce que j'espérais en voyant le début du film, qui parodie ces moments où les méchants dévoilent leurs plans. Mais le reste du film est relativement lourd au niveau du ton. Peut-être moins que la plupart des autres films de la franchise, d'accord, mais trop lourd quand même.

Logan est plus mature que les autre films de la série X-Men ? Tout le monde crie au film super mature ! Deadpool ne se prend pas au sérieux contrairement aux autres Marvel ? Tout le monde crie au renouveau du film comique ! Je caricature un peu mais on en est pas loin. Les gens ont tendance à juger les films de superhéros uniquement par rapport aux autres films de superhéros, et pas par rapport aux films en général. Du coup certains sont loués pour des qualités qu'ils n'ont en réalité pas vraiment. Imho.



Au revoir là-haut (Albert Dupontel, 2017) : Au sortir de la première guerre mondiale, Albert Maillard et son ami Édouard Péricourt, anciens soldats, tentent de refaire leur vie. Le second à perdu le bas de sa machoire à la fin de la guerre, et décide de faire croire à sa famille qu'il est décédé.

image
Screen un peu racoleur car les quelques scènes de guerre ne se situent qu'au tout début du film

Très bon film. Pour chipoter je dirais que la réalisation est un peu trop conventionnelle (Dupontel nous a habitué à un style plus osé), mais sinon c'est que du bon, je recommande chaudement.

Proposez vos news !TrombinoscopePolaris 03Planète Glutko • Doom Doom Doom Doom! I want you in my tomb!

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Nemau - posté le 06/03/2021 à 21:03:39 (48860 messages postés) - admin -

❤ 0

The inconstant gardener

Bernie (Albert Dupontel, 1996) : Un adulte inadapté à la vie en société cherche ses parents qui l'ont abandonné à la naissance.

image

De et avec le même acteur-réalisateur, j'ai préféré Enfermés dehors, sorti dix ans plus tard. J'ai trouvé Bernie davantage brouillon, et il ne se passe pas tant de choses que ça au final. Mais peut-être qu'Enfermés dehors n'aurait pas été aussi bon sans ce premier film, les deux ayant beaucoup de points communs.

Proposez vos news !TrombinoscopePolaris 03Planète Glutko • Doom Doom Doom Doom! I want you in my tomb!

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Nemau - posté le 04/03/2021 à 18:18:25 (48860 messages postés) - admin -

❤ 0

The inconstant gardener

Cidade de Deus (La Cité de Dieu, Fernando Meirelles et Kátia Lund, 2002) : L'histoire vraie et sanglante de plusieurs gangs dans un quartier pauvre du Rio de Janeiro des années 60 et 70.

image

Très bon film. Très réaliste, donc très dur, mais je recommande.


Edit :



Bon c'est pas récent mais : ce clip ! La musique est bien aussi, mais je mets ça dans "Cinéma" parce que... ce clip ! Les images, les concepts... Si on avait un long-métrage de cette qualité...

Proposez vos news !TrombinoscopePolaris 03Planète Glutko • Doom Doom Doom Doom! I want you in my tomb!

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Nemau - posté le 02/03/2021 à 16:13:32 (48860 messages postés) - admin -

❤ 0

The inconstant gardener

J'ai enfin terminé tous les films du DCEU et du MCU (j'ai rushé sur la fin ^^). Attention y a des spoilers.

Avengers: Infinity War : Ça se regarde, mais c'est toujours la même soupe donc un film pas intéressant au final. Parmi les rares trucs cool, j'ai apprécié le fait qu'à la fin le méchant arrive à ses fins et détruise la moitié des êtres vivants, ça change. Dans la scène post-générique, Samuel L. Jackson qui prononce le début de son célèbre "motherfucker" avant de disparaître, c'était facile mais assez drôle. Aussi, le fait que j'ai regardé les sept derniers films en quelques jours m'a permis d'accrocher un peu plus à l'histoire, un peu comme quand on regarde une série : même quand ce n'est pas très bon on veut connaître la suite. Par contre, comme le souligne Bolchegeek dans sa vidéo Le syndrome Magneto : Thanos cherche à corriger les problèmes liés à la surpopulation, qui ont entrainé la mort de sa planète, une famine sur la planète natale de Gamora, etc. Peut-être existe t-il de meilleures façons de corriger ce problème, reste qu'à aucun moment les héros ne proposent leur solution concernant ce problème, ils se contentent de rester bloquer sur la logique "tuer = pas bien" et de combattre aveuglément Thanos. C'est très bien d'avoir créé un méchant qui tue des gens pour une raison moins caricaturale, plus nuancée, que le simple fait d'aimer tuer des gens. Mais il faut aller jusqu'au bout de la démarche, parce que là on se retrouve avec quelque chose d'incohérent au niveau du scénario.

Ant-Man and the Wasp : Mouef. La fille et Lawrence Fishburne forment un duo d'antagonistes plus intéressants que ceux de la plupart des autres films, parce qu'ils cherchent juste à soigner la fille. Dommage que les scénaristes se soient sentis obligés de nous coller un vrai méchant sans nuance (le mafieux), bien cliché comme il faut. Bon et le "royaume quantique" multicolore, mon dieu, c'est à croire qu'ils n'ont même pas essayé de donner à ce truc un aspect crédible.

Captain Marvel : Je l'ai trouvé -relativement- sympa. Le duo Carol-Fury fonctionne bien, et puis la structure du scénario est plus originale que celle de la plupart des autres films (exception faite pour le sempiternel personnage du gentil qu'en fait c'est un méchant). Aussi, le film est peut-être un peu moins bourrin au niveau des scènes d'action (je dis bien "un peu"). J'ai bien aimé la façon de jouer de Brie Larson, pleine d'assurance sans tomber dans l'arrogance. Le ton général du film est un peu plus léger que d'habitude, et c'est appréciable.

Avengers: Endgame : Ça ne mérite clairement pas son 8,4 sur IMDb, mais l'ensemble est un peu plus subtil, un peu plus intéressant, que la plupart des autres films de la licence. Par contre, je trouve ça dommage que tout le monde revienne à la vie, j'aurais trouvé ça intéressant, mature, de tuer définitivement un grand nombre de personnages importants.

Spider-Man: Far From Home : Les deux premiers tiers du premier Spider-Man (du MCU) avaient été un calvaire à regarder, et au début du film j'ai cru revivre le calvaire (les problèmes de lycéens américains ça me passionne pas des masses), mais rapidement le film devient plus intéressant, toute proportion gardée. J'ai eu le faible espoir que le personnage joué par Jake Gyllenhaal ne se révèle pas être un méchant, c'était tellement prévisible qu'il le soit que j'ai pensé qu'ils cherchaient peut-être à nous surprendre à ce sujet. Mais non, on se tape finalement un méchant des plus traditionnels, avec le cliché de la frustration pour origine de ses mauvais actes. En revanche, j'ai apprécié l'idée qu'il n'y ait pas de gros monstres et que ces derniers soient une illusion, c'était relativement innovant.

Proposez vos news !TrombinoscopePolaris 03Planète Glutko • Doom Doom Doom Doom! I want you in my tomb!

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Nemau - posté le 27/02/2021 à 19:37:29 (48860 messages postés) - admin -

❤ 0

The inconstant gardener

Ça doit être ça ouais, le film est trop subtil pour moi. :F


Edit :

Black Panther (Ryan Coogler, 2018) : À la mort de son père, T'Challa devient le nouveau roi du Wakanda, un pays africain riche et doté de technologies très développées, ceci grâce à des gisements de vibranium, un metal doté de propriétés exceptionnelles. Sa première mission en tant que roi est de capturer un étranger ayant volé du vibranium et causé de nombreuses morts.

image
Au Wakanda, on a la technologie d'un film de George Lucas, mais le changement de pouvoir se règle de manière débilement tribale (loi du plus fort), parce que ça reste des Africains hein, faudrait pas l'oublier.

Meh. Avec un pays africain riche et très avancé j'espérais des choses intéressantes, des interactions particulières avec les autres pays. Mais au final le pays est caché du monde extérieur par une technologie le rendant invisible, et comme la plupart des films de superhéros celui-ci se concentre sur des phases d'action sans saveur.

D'ailleurs j'ai jamais compris ce délire autour des technologies abusées. Les pouvoirs abusés à la rigueur, c'est déjà un peu plus intéressant, parce que ça fait partie intégrante du personnage, qu'il doit apprendre à vivre avec, etc. Le premier Spider-Man (avec Tobey Maguire) en était un bon exemple. Mais là, comme avec les Iron Man ou les Avengers, on se retrouve avec un tel déluge de technologies futuristes que l'on n'a même plus l'impression d'être dans notre monde actuel. Les réalisateurs veulent nous en mettre plein la vue mais au final ils banalisent complètement la technologie (et les scènes d'action qui y sont liées).

Proposez vos news !TrombinoscopePolaris 03Planète Glutko • Doom Doom Doom Doom! I want you in my tomb!

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Nemau - posté le 27/02/2021 à 19:08:56 (48860 messages postés) - admin -

❤ 0

The inconstant gardener

Thor : Ragnarok (Taika Waititi, 2017) : Bla bla bla Thor Loki méchante clichée sortie de nulle part grosse baston orgie de CGI grosses vannes pas drôles.

Odin : "Au fait vous avez une grande sœur."
Thor : "Hein ?!"
Odin : "Et quand je mourrai elle apparaitra et voudra buter tout le monde."
Loki : "What ?!"
Odin : "Bin d'ailleurs je meurs, là tout de suite, salut les gars."
Thor : "Mais heu attends heu..."
Grande sœur méchante dont on ignorait l'existence il y a 18 secondes : "Salut !" *prend un air de méchante de film ricain*

image
Hela elle l'aaaaaaaa ! Ce je n'sais quooiiiiii ! :chante

Quelques répliques sont amusantes, notamment au tout début, ce qui m'avait donné l'espoir que le film soit moins lourd que les autres films du genre (naïf que je suis). Et les acteurs font au mieux, malgré le fait que l'histoire, les personnages, les dialogues... n'ont aucune profondeur. Voilà. Tout le reste est à jeter. Et dire que ça se tape 7,9 sur IMDb...

Mais Nemau t'es con pourquoi tu t'obstines à regarder des films que tu sais que tu ne vas pas aimer ?

Pour faire parler les p'tits curieux. 8-)

Proposez vos news !TrombinoscopePolaris 03Planète Glutko • Doom Doom Doom Doom! I want you in my tomb!

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Kenetec - posté le 26/02/2021 à 22:49:42 (12583 messages postés)

❤ 2

#News 7 - 26/02/2021
_________________________________________________

Du nouveau contenu pour le jeu débarque !
Oui, je sais, il est censé être terminé, mais ça n'empêche pas d'essayer de vouloir le compléter/peaufiner n'est ce pas ? :sourire2

. Nouvelle map

L'ami Tyroine ayant rippé de nouvelles ressources, ça m'a donné envie de faire une nouvelle map :

image

image

Il ne se passe rien de particulier niveau scénario ici, c'est juste un petit ajout en plus comme ça. :sourire2

_________________________________________________
. Nouveau mini jeu

image

Mini jeu qui intervient après une scène de dialogue plutôt longue et qui vient donc apporter un peu de rythme à l'ensemble.

_________________________________________________
. Nouvelle scène

image

Le plus gros ajout de cette mise à jour.
Pas vraiment de nouvelle map pour cette scène, mais une nouvelle perspective sur la routine quotidienne de Loïc.

_________________________________________________
. Changements graphiques mineurs

image

J'ai bricolé une sorte de pyjama pour le héros. Pour quand il dort, au début du jeu.
En tout cas une tenue différente de celle avec laquelle il est le reste du jeu.

image

La présence de PC avec avec gros écran cathodique pouvait laisser penser que le jeu se passait dans les années 90/début 2000.
Or ce n'est pas le cas, ça me titillait, donc là aussi j'ai bricolé le chipset tant bien que mal pour "aplatir" les écrans.

_________________________________________________

Voilà, il s'agit probablement des derniers changements important qui seront fait sur le jeu. :sourire2

Pour moi le projet est terminé.
J'estime n'avoir plus rien à y ajouter, je suis plutôt satisfait du résultat final.

Et puis ça fait grossièrement 1 an que j'ai commencé à bosser dessus, la boucle est bouclée, je peux passer à autre chose. :)

image



Le Miroir de Philéas (Jeu complet)

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


--Baptiste-- - posté le 22/02/2021 à 22:48:53 (49 messages postés)

❤ 0

Bonjour, aujourd’hui je voulais poster une review/test, appelez ça comme vous voulez, inutile puisque sur un jeu sorti il y a dix ans, Dragon Age 2. Pour remettre dans le contexte, je venais de finir Dragon Age : Origins et ses DLC plus éclatés les uns que les autres (Awakening qui est sympa mais trop court, Les Golems d’Amgarrak et sa difficulté abusée, et Chasse aux Sorcières qui est vraiment un DLC en mode «balec », beaucoup trop simple cette fois-ci et très court) et même si je savais que DA 2 était le moins bon et le moins réputé de la trilogie je me disais que ça ne pouvait pas être si mal et que c’était peut-être exagéré. Bon, je lance donc le jeu en espérant vivre une bonne surprise, et au début ce n’était pas trop mal. Attention, pavé en approche :P


///



Dragon Age 2, le rétro-test



Déjà, le jeu est beau, franchement. Evidemment c’est un peu facile de dire cela en 2021 sur une config bien supérieure à ce que demandait le jeu à l’époque, avec en plus un pack de textures HD (DLC gratuit) par-dessus, mais tout de même. Les décors sont tout à fait honnêtes, les personnages aussi même si les PNJ ont une fameuse tendance à tous se ressembler. Rien à dire sur les effets de lumière ni quoi que ce soit, de toute façon ce n’était pas bien difficile de faire mieux visuellement qu’Origins (qui en soit n’était pas si laid, juste répétitif). Sauf que bon, de bons graphismes ne suffisent pas pour faire un bon jeu. Dès le début du jeu, on se heurte à l’un des principaux défauts du jeu : le doublage. Tout est plat, sous-joué, aucune émotion ne se dégage de la plupart des dialogues. C’est d’autant plus dommage qu’ils ne sont pas trop mal écrits et que le jeu bénéficie de la même interface que Mass Effect pour ces phases, bien plus agréable et digeste que le « pavé » d’Origins.

Sauf qu’en fait … ce n’est pas aussi simple. De trop nombreuses fois, les choix de dialogue ne reflètent que peu fidèlement la réplique que le personnage que vous incarnez, Hawke, débitera sans émotion (je précise que pour mon playthrough j’ai choisi un Hawke masculin, son pendant féminin est peut-être mieux doublé même si j’en doute). Les dialogues étant bien sûr une composante importante d’un RPG, c’est assez regrettable … et cela l’est d’autant plus que plus ma découverte du jeu avançait, plus je trouvais de défauts à ce Dragon Age 2.

En premier lieu, et pas des moindres, le scénario. Je n’en dévoilerai aucun élément ici (entre autres parce qu’il n’y a pas grand-chose à dévoiler …) mais sachez qu’on est loin d’une quête épique aux enjeux capitaux comme pouvait l’être DAO. Pas question de sauver le monde ici. En soit, ce n’est pas un défaut, cela a le mérite d’être un peu original et pour modeste que soit l’ampleur de ce scénario il aura son importance dans la suite de la trilogie, Dragon Age : Inquisition. (Du moins, je l’espère …) Non, le problème ici est que l’intrigue tarde à se lancer. Genre, vraiment. Le premier acte du jeu, qui fait bien une quinzaine d’heures, fait office de grosse introduction à l’univers et aux personnages. De longues, de très longues heures pendant lesquels on enchaîne les quêtes plus ou moins importantes sans savoir pourquoi elles sont importantes ni même pourquoi on les fait, on recrute nos compagnons (dont je reparlerai plus tard), on s’attend à ce que quelque chose se passe, que l’intrigue décolle, mais rien. De manière générale, le scénario du jeu ne comporte aucune surprise. Tout est convenu, facile, sans originalité. Et une fois le long premier acte du jeu passé, ça ne s’arrange malheureusement pas. Certes, on commence à voir les conséquences de nos actions du premier acte, les choses s’emballent un peu et la situation à Kirkwall, théâtre de nos aventures, escalade … mais tout reste plat. Personnellement, je ne suis pas réellement senti impliqué ni même réellement immergé dans l’histoire que ce jeu essaye de me raconter.

Deuxième défaut du jeu, la musique, ou plutôt sa quasi-absence. Les scènes d’exploration se font dans un silence quasi-complet que seule une musique monotone, réutilisée de Dragon Age : Origins, vient interrompre. Les cinématiques, même les scènes d’action, sont étrangement calmes, les quelques musiques présentes, oubliables. Evidemment, difficile de créer une bande son mémorable à un jeu d’une telle ampleur mais à la durée de développement si court (merci EA), mais tout de même … Les bruitages s’en sortent mieux (même si le bruit des mabaris, les chiens de combat de l’univers Dragon Age, sont je trouve assez ridicules), les sons d’ambiance sont corrects. Les doublages, comme je l’ai déjà dit, sont globalement tous assez mauvais (dédicace au personnage du vicomte, sans doute le personnage le plus mal doublé qu’il m’ait été donné de rencontrer au cours de ma vie de gamer), pires qu’Origins qui n’était pas toujours impeccable sur ce point. Ce n’est pas une question de texte, mais vraiment de mauvaise direction des acteurs et/ou de mauvais choix artistiques. On peut peut-être aussi mettre ça sur le dos du temps de développement très court, peut-être d’un manque de moyens ? mais ce n’est qu’une hypothèse.

Et pourtant, pourtant … ce jeu avait tellement de potentiel. Il a des qualités, c’est indéniable. Premièrement, même si tout le monde ne trouvera pas qu’il s’agit d’un bon point, les combats sont beaucoup plus nerveux et dynamiques, se rapprochant presque du hack’n’slash. Fini de galérer cinq ou dix minutes sur quatre ou cinq pauvres ennemis comme dans DAO. Ici les flèches et les sorts fusent, les barres de vie se vident rapidement, les ennemis déboulent par vagues entières et les combats ont réellement un côté impressionnant. Pas tout le temps, évidemment, mais ce n’est pas si mal. Bien sûr, on pourrait reprocher à Dragon Age 2 le manque de l’aspect tactique dans les combats, élément important d’Origins, mais honnêtement, qui jouait en mode tactique à DAO, à part dans les modes de difficulté les plus élevés ou certains combats retors ? de plus, cet aspect est bel et bien toujours présent dans Dragon Age 2, juste simplifié. J’en profite pour parler de la difficulté globale du jeu : non, il n’est pas moins difficile que son prédécesseur. Certains boss peuvent poser problèmes de même que certains combats qui s’éternisent avec parfois des dizaines d’ennemis en même temps.

Une autre qualité du jeu est ses personnages. Les compagnons de Hawke sont tous attachants et intéressants à leur manière. Même s’ils peuvent être résumés en quelques mots, ils ne sont pas clichés et simplistes pour autant. Entre autres, on retrouve une femme pirate sulfureuse, une jeune elfe d’apparence innocente, un esclave en fuite (à l’esthétique vaguement emo), un mage possédé par un esprit de la Vengeance qui prend de plus en plus de place, le petit frère ou la petite sœur de Hawke (selon un choix de début de jeu), tous les deux avec leur propre personnalité assez différente … Certains personnages secondaires sont aussi très intéressants. Bons ou mauvais, visage familier ou nouvelle tête, on parvient à s’attacher à eux et à leur histoire. Malgré le mauvais doublage, malgré le scénario qui ne décolle jamais, malgré leur manque d’évolution parfois.

Pour conclure ce test, j’aimerais rajouter qu’à l’heure actuelle je n’ai pas encore terminé le jeu, mais que j’en suis très proche de la fin (littéralement à une ou deux quêtes de l’épilogue) et que même s’il me reste les DLC à faire je sais que le jeu ne pourra pas drastiquement changer en qualité et que mon avis ne changera pas. J’hésite d’ailleurs à faire ces DLC ou non, étant pressé d’en finir avec Dragon Age 2 pour passer à Inquisition, même si je sais que ces DLC sont relativement importants pour la suite.

Points positifs :
- les graphismes et les effets visuels
- le dynamisme des combats
- les compagnons

Points négatifs :
- le doublage
- les musiques et les effets sonores
- la quête principale, lente, décousue et qui ne décolle jamais
- les quêtes secondaires souvent inintéressantes
- la monotonie globale du jeu

Note :10/20


Dix sur vingt, la note la plus neutre qui soit, la note de l'indifférence, parce que c'est ce que je ressent vis à vis de ce jeu : de l'indifférence. Ce n'est pas un chef d'œuvre, ce n'est pas non plus une foirade totale, ce jeu est juste ... "OSEF" en fait. Il existe, c'est tout. Il avait tellement de potentiel pour devenir inoubliable, mais non ... c'est juste un jeu un peu chiant, qu'on se sent obligé de faire pour bien faire les choses, et qu'on aura oublié rapidement. Quel gâchis ... :/

Vient de retrouver mon mot de passe.

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum


Tyroine - posté le 19/02/2021 à 21:43:39 (10050 messages postés) -

❤ 2

Hystérique modéré.







Bloodstained: Ritual of the Night terminé en à peu près 20 heures. 13h30 d'après le timer en jeu, mais j'ai du abuser de l'afk et puis j'ai perdu plusieurs sessions de backtracking, j'ai eu des gamer over... Je sais pas trop à quel compteur me fier, on va dire que Steam a raison :F

Bon en gros c'est un jeu kickstarté par le créateur de Castlevania Symphony of the Night, y'a la même compositrice que SOTN, c'est quasiment un remake spirituel complètement assumé de A à Z. On peut appeler SOThd++ ou SOTN remake not official, comme vous préférez :rit2 Mais les faits sont-là, tout transpire SOTN par tous les pores pour le meilleur, et parfois aussi pour le pire.


Les +

+
Le gameplay est impeccable. En 30 secondes on a compris à quoi on a à faire : c'est SOTN en plus souple avec en plus le système de Aria of Sorrow où on récupère les âmes des monstres pour s'en servir comme pouvoirs secondaires. Ca répond super bien, c'est moins lourdeau que SOTN, on a les sempiternelles améliorations allant du double saut, super saut, le super dash etc... Beaucoup d'armes différentes donc on peut s'amuser à changer tout du long du jeu pour changer un peu de gameplay, il y a un système de build avec des capacités passives et actives (dont les âmes des monstres) qui permettent plein de trucs sympa. J'ai trouvé que l'expérience globale était bien mieux équilibrée que son modèle PS1 vis à vis du système RPG : dans SOTN au bout d'un moment on pouvait vraiment trop abuser de certaines capacités qui te rendaient quasi immortel, et puis le leveling imposé par le backtracking faisant que parfois tu tombais sur un boss que t'avais oublié de faire et tu le défonçais en trois coups. Ca m'est pas arrivé ici, j'ai même rencontré quelques petits pics de difficulté... rien d'insurmontable cela dit. La plupart des boss sont réussis.

+ Michiru Yamane compose Bloodstained, et encore une fois on peut dire qu'on a une fois sur deux l'impression d'entendre du SOTN. Enfin c'est sa patte après tout, on est bien dans du Castlevania. Globalement l'OST a de supers morceaux mais je la trouve quand même plus inégale que celle de SOTN, avec quand même deux / trois sacrés déchets vraiment pas terribles. Mais quand la musique est bonne, la musique donn... heu... elle est vraiment très bonne. Le thème de l'entrée du chateau, comme souvent dans Castlevania, est la plus mémorable et c'est même une de mes préférées parmi les Castlevania (c'est la suite légitime de Castlevania faites pas chier :vieux). Les doublages japonais m'ont assez vite gonflé, j'en ai un peu marre de ces voix de weeb là :F J'ai switch en début de jeu sur les voix anglaises et j'ai été agréablement surpris, je les trouve moins niaises et surjouées qu'en VO et y'a même David Hayter, la voix de Snake de Metal Gear Solid sur un personnage important. Bon, je dis pas que c'est du grand art mais j'ai davantage apprécié qu'en japonais.





+ J'ai hésité à mettre cette catégorie dans les points positifs parce que ça souffle chaud et froid... mais la direction artistique a quand même quelques trucs à sauver. Je vais me répéter mais encore une fois on est souvent dans du SOTN-like en terme d'environnement. Certains décors sont plutôt jolis et mémorables, d'autres sont au contraire absolument hideux, la faute à des textures très grossières et des lumières... vraiment particulières. Mais par contre j'aime bien le bestiaire, il garde un aspect wtf de SOTN aussi mais je trouve qu'il est en général plus réussi que ce dernier. Le chara-design est pas incroyable, c'est assez convenu, mais finalement ça passe. Mention spéciale au boss de fin qui a un design qui tue. Dommage que le combat, lui, pue  XD

+ ENFIN un Castlevania avec une carte à peu près décente. Alors on est toujours pas sur du quality of life de Ori 2, le genre veut ça à priori, mais y'a indéniablement du mieux par rapport à SOTN. Déjà c'est tout simple, on peut ZOOMER et dézoomer sur la carte, waouh ils ont fini par y penser :wouah Ca aide vraiment à la lisibilité et ils ont même eu la gentillesse de nous laisser des marqueurs à placer où on veut, parce que évidemment y'a des pièces où on doit repasser plus tard et c'est pas indiqué sur la carte, alors c'est plus que bienvenu de proposer ce genre d'option. En soi la carte reste quand même très sommaire mais c'était suffisamment clair pour pas avoir à se battre avec la lisibilité, c'est franchement un bon point.


Les -

- L'histoire et les dialogues, franchement... C'est ultra réchauffé, c'est pas intéressant, c'est vu et revu, berk. Alors Castlevania n'a jamais brillé pour son scénario, SOTN non plus même si je trouvais le setting assez intéressant avec des dialogues et des personnages "à l'ancienne" d'assez bon ton, le jeu était très peu bavard... Mais Bloodstained ? Bordel, ça n'arrête jamais, le jeu a beaucoup de dialogues. J'ai quand même essayé de suivre sans trop skip mais c'était tout sauf passionnant. Après c'est pas mauvais comme Aria of Sorrow où vraiment j'avais envie de me défenestrer dès qu'un personnage parlait, SURTOUT le personnage principal qui n'avait aucun charisme, mais c'est pas bien brillant quoi.

- Graphiquement, les menus et l'UI sont fonctionnels, mais manquent franchement de charme. Déjà on a une vieille police d'écriture ultra basique, ronde et moche on dirait du ARIAL stpl ça ressemble vraiment à rien, ce qui aide pas à apprécier la lecture des dialogues... mais en plus il y a des TAS de coquilles genre des mots collés entre eux, y'en a vraiment de partout, ça fait pas pro du tout. Après c'est un jeu kickstarté, c'est déjà bien qu'il soit en français, mais quand même. Pour en revenir sur les menus, au moins ils répondent rapidement, c'est bien classé et trié, mais quand franchement quelle absence de personnalité...

- Pourquoi tous les dialogues sont doublés mais les rares cutscenes en jeu n'ont ni doublage, ni effets sonores ? A la première cinématique j'ai cru à un bug, et puis finalement ça a été le cas jusqu'à la fin du jeu. Ils avaient visiblement pas assez de budget pour ça ? Etonnant mais du coup ça marque plutôt mal.

- Bon, je suis obligé de finir sur un paragraphe très fâcheux : la progression dans ce jeu est en demi-teinte : la moitié du jeu t'avances dans les niveaux, tu explores, tu backtrack un peu... ça va, c'est cohérent, le lvl-design est quand même bien fait (encore une fois, c'est quasiment du c/c de SOTN). Mais l'autre moitié du temps, le jeu est complètement débile et m'a fait perdre un nombre d'heures incalculables à tourner en rond, à retourner chaque pierre de ce foutu château je ne sais combien de fois parce que j'arrivais plus à avancer. Je déteste faire ça, mais j'ai du me résoudre à me tourner vers la soluce... une fois... puis deux... puis dix bordel il y a des trucs vraiment scandaleux. Les deux premières fois où j'ai été bloqué j'étais supposé deviner qu'il fallait retourner voir le bibliothécaire en plein milieu du château pour déclencher un script à la con puis revenir au HUB avec les pnj alliés pour pouvoir continuer. Le truc sort de nulle part, y'a vraiment aucun indice là dessus. Bon, je m'énerve un peu mais finalement ça va je suis débloqué.

Et me voilà encore bloqué. Je cherche de partout, j'use de logique, je regarde les zones explorées et ce qui m'est possible de faire, je regarde mes items... rien. Je retourne voir la soluce. Il faut ENCORE retourner voir ce con de bibliothécaire pour qu'il t'active un autre script de façon complètement random ? AAAARGH mais qui a designé la putain de progression de ce jeu ? Ca n'a AUCUN sens ! Pourquoi je devrais aller voir le bibliothécaire out of the blue pour qu'il me dise "hé au fait dans le HUB y'a un appareil photo tu peux t'en servir pour faire une carte d'identité et après je te donne un passe" MAIS POURQUOI JE PEUX PAS JUSTE DIRECT ALLER ME SERVIR DE L'APPAREIL GROS CON TOUT PALOT ?

Et puis un autre coup, il fallait absolument un item caché quelque part dans un coin de la map... que j'avais déjà explorée. Pas d'icone de coffre, ma map est déjà générée... pourquoi j'irais là-bas ? Quand il y a des indices évidents genre j'étais passé devant et j'avais laissé un marqueur pour revenir plus tard, je comprends. Mais là le truc il est carrément dans le ciel quoi. Le pire c'est que j'avais tenté d'aller à cet endroit là mais que je l'avais raté de 2 mètres. Donc là encore une fois, si t'as pas de soluce, tu fais comment ?? J'ai encore perdu au moins 1h là dessus. Tiens, je crois qu'on commence à mettre le doigt sur pourquoi y'a autant d'écart entre mon temps en jeu et mon temps Steam :F Et je parle même pas de l'étape ultra discrète pour passer à la deuxième partie du jeu, qui se passe pendant un combat de boss... où tu as un game over si tu gagnes. Du coup rien m'incitait vraiment à retourner me taper un game over, j'ai du encore sortir la soluce.



Bref, je vais pas insister plus, vous avez compris. Un peu à l'instar de Blasphemous (qui vient de sortir un DLC en coopération avec Bloodstained, sympa) et la plupart des metroidvania que je fais, j'ai vécu une véritable relation d'amour et de haine, et j'avais hâte d'en finir. Mais au final, le jeu était quand même bien, voire très bien. Sans ces phases d'intense frustration, j'aurais malheureusement passé un très bon moment et je pense que les devs voulaient pas me faire ce plaisir :F Bref, c'est un excellent remake spirituel de SOTN, je suis vraiment curieux de voir ce qu'ils pourraient sortir par la suite.

~ Ma chaîne youtube sur les jeux-vidéos divers zévariés.

Accéder à son blog - Accéder au message sur le forum

Aller à la page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39

Haut de page

Merci de ne pas reproduire le contenu de ce site sans autorisation.
Contacter l'équipe - Mentions légales

Plan du site

Communauté: Accueil | Forum | Chat | Commentaires | News | Flash-news | Screen de la semaine | Sorties | Tests | Gaming-Live | Interviews | Galerie | OST | Blogs | Recherche
Apprendre: Visite guidée | RPG Maker 95 | RPG Maker 2003 | RPG Maker XP | RPG Maker VX | RPG Maker MV | Tutoriels | Guides | Making-of
Télécharger: Programmes | Scripts/Plugins | Ressources graphiques / sonores | Packs de ressources | Midis | Eléments séparés | Sprites
Jeux: Au hasard | Notre sélection | Sélection des membres | Tous les jeux | Jeux complets | Le cimetière | RPG Maker 95 | RPG Maker 2000 | RPG Maker 2003 | RPG Maker XP | RPG Maker VX | RPG Maker VX Ace | RPG Maker MV | Autres | Proposer
Ressources RPG Maker 2000/2003: Chipsets | Charsets | Panoramas | Backdrops | Facesets | Battle anims | Battle charsets | Monstres | Systems | Templates
Ressources RPG Maker XP: Tilesets | Autotiles | Characters | Battlers | Window skins | Icônes | Transitions | Fogs | Templates
Ressources RPG Maker VX: Tilesets | Charsets | Facesets | Systèmes
Ressources RPG Maker MV: Tilesets | Characters | Faces | Systèmes | Title | Battlebacks | Animations | SV/Ennemis
Archives: Palmarès | L'Annuaire | Livre d'or | Le Wiki | Divers